duree arrosage automatique

En juin, la pluie qui vient d’amont trempe la terre jusqu’au fond
Samedi 24 juin – Saint Jean-Baptiste
Au Jardin» Fiches» Arrosage» FAQ arrosage automatique
8e Bourse aux Plantes carnivores et atypiques Cheseaux-Noréaz (VD) Suisse – Ch. de la Cariçaie 1 (1400) Dates :dimanche 25 juin 2017
Festival du lotus aux Jardins des Martels GIROUSSENS – Jardins des Martels (81500) Dates :1 et 2 juillet 2017
Happy pique-nique SALIGNAC EYVIGUES (24590) Dates :21/08/2017
Arrosage continu Envoyé parJeanyvescharles
Un arrosage automatique pas cher Envoyé parJeanyvescharles
Mr Colussi de Seine St Denis : J’ai installé un arrosage automatique qui comprend 3 réseaux : réseau 1 : massif de fleur, réseau 2 : pelouse et réseau 3 : massif de fleur. Je voudrais savoir quel temps d’arrosage je dois programmer pour chaque réseau ? L’eau est fournis par un puit.
La question est difficile, car il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte :
nature des arroseurs, qualité du croisement de ces arroseurs, buses utilisées sur ces arroseurs, composition de votre terre, la présence de pente, nature et âge des plantations, profondeur du puit, …etc … etc…
Je vais vous indiquer des valeurs théoriques moyennes. Heure de départ de l’arrosage : 1 h 00 du matin.
MASSIFS : si c’est un arrosage par micro asperseurs, arrosage tout les deux jours, durée environ 15 à 20 mn
MASSIFS : si c’est un arrosage par goutte à goutte, arrosage tout les deux jours, durée environ de 40 à 75 mn
PELOUSE : si c’est un arrosage par des tuyères, arrosage tout les jours*, environ 4 à 8 mn
PELOUSE : si c’est un arrosage par des turbines, arrosage tout les jours*, environ 12 à 20 mn
pelouse existante depuis plus de deux ans : arrosage tout les deux jours souvent suffisant.
Paul GARCIA du Loiret : J’envisage de faire un arrosage automatique. Mais je ne suis pas sur d’avoir assez de pression ou de débit. Connaissez-vous un moyen simple de calculer le pression et le…
Mr LAURENT habitant en Rhône-Alpes (Isère) : J’ai lu avec beaucoup d’intérêt vos conseils sur l’arrosage automatique. J’ai personnellement un projet de ce type pour mon jardin d’environ 400 m2…
Mr Raffin (côte varoise) : Je souhaite installer un arrosage intégré suite à la canicule de l’an dernier. Voici ma question : connaissant ma pression et mon débit, comment déterminer le nombre de…
Mr DORIN habitant les Pays de la Loire : J’ai une haie de 40 mètres de cyprès de leyland et je souhaite y mettre un arrosage à chaque pieds Je pense faire mon montage avec un tuyau de 13×16 et un…

duree arrosage automatique

Planter du gazon : guide et conseils
 Accueil  / Arrosage pelouse : dossier complet et astuces
Dès que le gazon est semé , les graminées d’herbacée se mettent à germer puis à pousser. Pour grandir, elles ont besoin de différentes éléments : de l’oxygène, du soleil, de l’engrais, mais aussi, comme tout élément vivant, de l’eau. C’est pourquoiun bon arrosage pelouse est nécessaire; sans lui les brins d’herbe se déshydrateraient et se replieraient sur eux-mêmes.
Le matériel utilisé est variable, du simple tuyau à l’installation complète enterrée. Le coût varie aussi évidement en fonction. On pourra avoir une idée duprix de l’installation d’un système d’arrosagesur cette page.
Arroser semble simple, pourtant quelques règles sont à respecter :
C’est évidement l’une destâches d’entretien de pelouseles plus importantes, car sans eau, le gazon va rapidement jaunir, peut tomber malade, se faire envahir par les mauvaises herbes etc.
Voyons donc en détail la manière de réussir son arrosage pelouse, depuis le choix de son matériel, jusqu’à quelques conseils comme la bonne période, la bonne fréquence, la bonne quantité d’eau à verser etc.
Nous l’avons vu, on arrose sa pelouse pour apporter de l’eau aux herbacées, qui en ont besoin pour vivre et grandir. Pendant certaines périodes de l’année, cet apport est inutile, car il pleut suffisamment pour fournir au gazon toute l’eau dont il a besoin. A d’autres moments, au contraire, la chaleur et la sécheresse rendent indispensable un arrosage pelouse régulier.
On peut donc dresser une sorte de règle : il faut arroser son jardin dès la fin du printemps, jusqu’au début de l’automne. Cette règle est assez vague, et est à affiner en fonction de la région où l’on habite.
Pour être plus précis, et savoir quand commencer à arroser, on peut tout simplement :
D’autres facteurs climatiques peuvent aussi pousser à arroser son jardin :
Maintenant que l’on a vu à quel moment de l’année débuter l’arrosage pelouse, il va falloir choisir le bon moment de la journée pour le faire. On peut être tenté d’arroser son jardin lorsqu’il fait très chaud. Pourtant, il ne fautjamais arroser sa pelouse lorsqu’il fait un grand soleil . Jamais ! C’est sans doute la règle la plus importante à retenir ici. Voici pourquoi :
Voici pourquoi il ne faut jamais arroser sa pelouse en début d’après midi. Il vaut bien mieux le faire lorsque le soleil est tout juste sorti ou lorsqu’il se couche. Pour s’y retrouver, voici à quel moment de la journée arroser, en fonction des saisons :
Pour avoir un gazon en bonne santé, on conseille d’apporter aux herbes environ 4 millimètres d’eau par jour. C’est une quantité équivalente à 4 litres d’eau par mètres carrés. Cette mesure doit cependant être affiner suivant plusieurs critères :
Il est donc utile de s’équiper d’un pluviomètre. Cet appareil permet de mesurer la quantité d’eau qu’il est tombé du ciel. On peut ainsi affiner l’apport en eau en fonction des précipitations tombées récemment. On trouve des pluviomètres pour moins de 10 euros.
Une fois que l’on sait quand arroser sa pelouse, et que l’on connait la quantité d’eau à apporter à son gazon, il reste une chose à voir. Vaux-t-il mieux arroser peu mais fréquemment, ou moins souvent mais en plus grosse quantité ? Par exemple, si on est à la fin de l’été et qu’il ne pleut pas, est-ce qu’il vaut mieux arroser tous les jours 4 millimètres d’eau, ou plutôt 12 millimètres d’eau une fois tous les trois jours ?
Il vaut mieux arroser de temps en temps en forte quantité, plutôt qu’un petit peu tous les jours. Dans notre exemple, cela signifie qu’il vaut mieux arroser 12 millimètres d’eau tous les trois jours.
En arrosant de temps en temps, cela permet :
Une bonne moyenne est donc defaire un arrosage pelouse environ 2 fois par semaine . Ensuite, on peut pondérer suivant l’âge du gazon. Si la pelouse a plusieurs années, avec des racines bien développées, on peut n’arroser qu’une seule fois par semaine. Si au contraire la pelouse est jeune et encore fragile, un arrosage tous les deux jours est une bonne chose.
Attention, quand on fait une tâche d’entretien particulière, comme un terreautage ou une fertilisation, il est parfois utile d’arroser. Par exemple pour dissoudre l’engrais dans la terre, ou mouiller le terreau que l’on vient d’épandre (aprèsune scarificationouune aérationpar exemple). Cela ne compte pas réellement comme une tâche d’arrosage pelouse.
De même,lorsque que l’on plante son gazon , il est conseillé d’arroser tous les jours le semis pour favoriser la germination des herbacées. Tenez vous à cette règle ! La fréquence de deux fois par semaine ne concerne qu’un arrosage sur un gazon bien établi, déjà poussé et en bonne santé.
Comment choisir lebon matérielpour arroser sa pelouse ? Comme souvent, tout est d’abord affaire de budget. Cependant, comme on ne change pas fréquemment de système d’arrosage, il peut être utile d’y mettre le prix. Il faut voir ça comme un investissement.
Alors comment choisir ? En fait, il faut prendre en comptela surfacede votre gazon.
Pour les petits terrains, un arrosage manuel peut très bien convenir. Il suffit pour ça d’un tuyau avec un embout en pommeau de douche. C’est le système d’arrosage le moins onéreux, pourtant il est très efficace. Il permet aussi d’être très précis avec certaines partie de terrain difficile à arroser, comme les bordures. Cependant, c’est le système le plus fatiguant, puisqu’il faudra tenir le tuyau et arpenter son gazon. Pour les petits terrains uniquement.
Pour les terrains plus grands, on a le choix entredeux systèmes: l’arrosage pelouse automatique ou l’arrosage enterré. Le premier est posé sur le terrain et on peut le déplacer, tandis que le second nécessite une installation mais est plus discret. Voyons ces deux systèmes en détail.
Le principe desarrosages pelouse automatiquesest simple : l’arroseur émet un jet d’eau qui reproduit la pluie. L’avantage est que ce système permet de couvrir une grande surface, et qu’il est mobile. Par contre, c’est une solution qui consomme un peu plus d’eau que les autres, car on a en général des pertes. Il existe principalement trois sortes d’arrosage automatique par aspersion :
L’arrosage pelouse enterréest celui qui permet de couvrir tout type de terrain. Une fois installé, c’est aussi le plus simple à utiliser. Par contre il est difficile à modifier. Il est constitué d’une partie fixe ancrée dans le sol, appelé aussi corps ou tube. Une partie sort de terre pour arroser, puis rentre dans la pelouse une fois l’arrosage fini : la buse (cas d’un arrosage classique) ou le goutteur (cas d’un arrosage par micro irrigation). En couplant cet arrosage enterré avec une citerne de récupération, on pourra faire de belles économies d’eau.
Il peut être intéressant d’avoirun programmeur , qui va permettre de déterminer l’heure de déclenchement de l’arrosage, et sa durée. Celasimplifie la vieet permet notamment d’arroser sa pelouse la nuit. Certains fonctionnent avec une pile, d’autres peuvent être branchés sur le secteur, d’autres enfin sont autonomes grâce à l’énergie solaire. Il faut compter entre 30 et 300 euros.
Si l’on a pas la possibilité de s’équiper d’un programmeur, il peut être intéressant de placerun minuteur . On ne pourra pas différé l’arrosage, mais on pourra tout de même régler sa durée. Cela permet par exemple de s’absenter sans craindre de trouver une rizière en rentrant !
Enfin,un pluviomètre , comme on l’a vu, est un appareil qui permet de calculer la quantité d’eau qui est tombé, pour pouvoir équilibré son arrosage en fonction. A noter que certains programmeurs peuvent être couplés à des détecteurs d’humidité ou des pluviomètres
L’arrosage pelouse permet decombler un déficit en eau . On le fait habituellement à partir de la fin du printemps, jusqu’au début de l’automne. Durant cette période, comme le climat est sec et qu’il ne pleut pas assez, l’apport en eau est insuffisant et les herbes risquent de se déshydrater. Ce phénomène est visible à l’œil nu : les brins d’herbe ont tendance à s’affaisser, la couleur de la pelouse à virer vers le le gris-bleu.
On va doncarroser sa pelousepour lui apporter de l’eau. Lorsque les nuits sont chaudes, comme c’est le cas en été ou au début de l’automne, il faudra arroser le soir, quand les températures sont redescendues (vers 20 heures par exemple). On peut même, si on est équipé d’ un programmeur , lancer un arrosage pendant la nuit. Si les nuits sont encore fraîches, comme c’est le cas au début du printemps, on préférera arroser tôt le matin, pour éviter les gelées de la nuit. Dans tous les cas, quel que soient les températures, il ne faut jamais arroser sa pelouse en plein soleil. Le phénomène de réverbération et d’évaporation risqueraient de brûler et tuer les herbacées.
Dans l’idéal, il faudrait qu’il pleuve en moyenne4 millimètres d’eau par jour . Si il tombe moins d’eau, il va falloir compenser en arrosant. Pour pouvoir déterminer la quantité d’eau à ajouter, il peut être bien de s’équiper d’ un pluviomètre , qui va indiquer le volume de pluie qu’il est tombé.
N’arrosez pas votre pelouse plus de2 fois par semaine , vous renforcerez ainsi la santé de l’herbe en fortifiant ses racines. La pelouse deviendra ainsi plus résistante aux maladies, à la sécheresse et à l’arrachement. Bien sur, si vous êtes en train de planter votre gazon, ne suivez pas ces recommandations. Il en va de même si vous réaliser une tâche d’entretien exceptionnelle, commeune fertilisationouun terreautage .
Suivant la surface de votre gazon, il peut être utile de s’équiper d’ un arroseur . Si pour les petits terrains, un simple tuyau d’arrosage peut faire l’affaire, pour les terrains plus grands il faudra choisir entrearroseur par aspersionouarrosage enterré . Le premier est moins cher, mais il nécessite un peu plus d’entretien. On le choisit généralement en fonction de la forme de sa pelouse : système oscillant pour une surface rectangulaire, rotatif pour une surface circulaire, ou canon pour les très grande surface. Un arrosage enterré peut aussi délivrer un jet d’eau ou fonctionner au goutte à goutte.
On peut très facilement déterminer le prix d’installation d’un tel systèmeen demandant des devis . Cela ne prends que quelques minutes !
Enfin, pour réussir complètement son arrosage pelouse, il peut être utile de s’équiper de matériels secondaires :
Attention, le dossier ci dessus concerne uniquement une pelouse déjà existante. L’arrosage d’une pelouse semée ou d’une pelouse toute neuve nécessite une fréquence plus élevée, car les racines sont encore toutes petites. Si vous êtes dans ce cas, mieux vaut lire ledossier pour planter du gazonou celui pourrefaire sa pelouse .
Partager la publication « Arrosage pelouse : dossier complet et astuces »

duree arrosage automatique

Créer mon compte
Me connecter
Créer mon pseudo

Les concours de l’année
La boîte à idées

La fonction de suggestion automatique permet d’affiner rapidement votre recherche en suggérant des correspondances possibles au fur et à mesure de la frappe.

Accueil

>

Le Forum

>

Forum Jardin / Terrasse

>

Fréquence idéale pour arrosage automati…

Accueil

>

Le Forum

>

Forum Jardin / Terrasse

>

Fréquence idéale pour arrosage automati…

La fonction de suggestion automatique permet d’affiner rapidement votre recherche en suggérant des correspondances possibles au fur et à mesure de la frappe.
Créer mon compte
Me connecter
Créer mon pseudo
Fréquence idéale pour arrosage automatique

Changer de forum :

Sélectionnez un forum

Le défi – Détournement d’objets
Le Défi – Stickers : La Nature Revisitée
Le Défi – Rangez rusé !
Vos idées en 3D
A vos marches, prêts, votez
Nouvelle Cuisine – Vous avez relevé le défi !
Jeu concours Rangement Optimisé Hub System
Concours de Noël / Partagez vos plus belles décos
Ma douche à l’italienne
Partagez vos compositions Multikaz
Mon abri de jardin personnalisé
Relooking meuble
La plus belle terrasse
Relooking meuble – Étape 2
Tout le monde au balcon
Tendance Pochoir
Bricoler en hauteur
Limitons l’impact de nos emballages
Toutes vos idées numériques
Concours – Un atelier à partager
Ma création DIY
WC créatifs
Le carrelage habille mon mur
Fier de mon intérieur
Cuisine Delinia
1, 2, 3, Lumière !
Papier peint dans tous ses états
Les enfants au jardin !
Ma nouvelle salle de bains
Rénover pour tout changer
Ma façade en un clin d’oeil
Je me chauffe au poêle !
Portail
Rangement
Mon Nöel fait maison
Mes effets de lumière
Cuisine
Relooking meuble
Ma verrière d’atelier
Un été sur ma terrasse
Relooking meuble n°2
Mon jardin aménagé

S’abonner au fil RSS

Marquer le sujet comme nouveau
Marquer le sujet comme lu

Placer ce Sujet en tête de liste pour l’utilisateur actuel
S’abonner

Page imprimable

Signaler un sujet

«
Liste des sujets

«
Sujet précédent

Sujet suivant
»

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

Modérateur – Grand Passionné Vétéran

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

Modérateur – Grand Passionné Vétéran

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

Tous problème a une solution, le résoudre dans l’esprit avant tout, la finalité en découle.
Modérateur – Grand Passionné Vétéran

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

Modérateur – Grand Passionné Vétéran

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

Modérateur – Grand Passionné Vétéran

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

Un travail bien préparé est déjà à moitié réalisé …..

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

Modérateur – Grand Passionné Vétéran

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

Modérateur – Grand Passionné Vétéran

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

Un travail bien préparé est déjà à moitié réalisé …..

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

Marquer comme nouveau
S’abonner

S’abonner au fil RSS

Surligner
Imprimer
Envoyer à un ami

Signaler un contenu inapproprié

«
Liste des sujets

«
Sujet précédent

Sujet suivant
»

59805 sujets: l’espace d’entraide des passionnés de la maison
il faut arroser pour ne pas voir dépérir mais pas trop pour forcer la plante à faire des racines profondes et non superficielles
un paillis de 10cm qui limite l’évaporation devrait pouvoir éviter les arrosages trop fréquents
Bonjour

Donc , d’après la fiche, chaque goutteur ferait 4 l/H , espacés de 30 cm.
Si on considère les cyprés espacés de 60 cm, soit 2 goutteurs/arbuste, il suffit de multiplier les chiffres précédents par 4 , soitramenés à chaque arbuste : (environ)

Choix 1 : 2,5 l/jour
Choix 3 : 2,5 l/jour
Choix 7 : 4 l/jour
Choix 2 : 5l/jour
Choix 6 ; 8 l/jour
Choix 5 : 12 l/jour

Je laisse le soin aux spécialistes de choisir le meilleur programme …..

Perso, j’opterais pour le 1 qui permet un espacement de la semaine, en apportant quand même 16 d’eau par arbuste chaque semaine …
C’est peu, mais certainement suffisant pour éviter une sècheresse , ne maintient pas les racines humides, et favorise l’enracinement .. Il ne faut surtout pas habituer un arbuste à trop d’eau ….

Cordialement

duree arrosage automatique
En juin, la pluie qui vient d’amont trempe la terre jusqu’au fond
Samedi 24 juin – Saint Jean-Baptiste

Travaux
Juin au jardin
Juillet au jardin
Calendrier du potager
Calendrier lunaire
Lune de Juin
Lune de Juillet
Lune du jour

Actualités
Toute l’actualité
Nouveautés livres
Agenda
Juin
Juillet
Tous les événements
Les stages de jardinage

Fleurs du printemps
Annuelles et bulbes
Vivaces et grimpantes
Arbres et arbustes
Fleurs de l’été
Annuelles et bulbes
Vivaces et grimpantes
Arbres et arbustes
Fleurs des autres saisons
Fleurs d’automne
Fleurs d’hiver

Par thèmes
Feuillages décoratifs
Jardin méditerranéen
Haies par thèmes
Plantes sauvages
Plantes du bassin
Palmiers et bananiers
Le jardin nourricier
Légumes du potager
Aromatiques, condiments
Plantes du verger

A la maison
Plantes du balcon
Cactus et succulentes
Orchidées, broméliacées
Plantes vertes et fleuries
Par critères
Familles botaniques
Critères divers

Aménagement du jardin
Mobilier et décorations
Au jardinage
Sol et amendements
Au jardin d’ornement
Arbres et arbustes
Au potager
Au verger

Maladies et ravageurs
Faune du jardin
Au bassin
Outillage et équipements
Arrosage
Reportages et rencontres
Parcs et jardins
Environnement, botanique

A la piscine
Balcon et terrasse
Dans la véranda
Animaux domestiques
Au bien-être
Dictionnaire du jardinier

Trucs divers
Trucs du jardin d’ornement
Trucs du potager
Trucs du verger
Trucs de la maison
Trucs du bassin
Trucs du balcon

Aménagement et jardins
Plantes du jardin
Légumes et potager
Fruits et verger
Autres vidéos

Entrées et hors d’oeuvres
Salades composées
Légumes
Poissons et fruits de mer
Gibier et viandes

Soupes et potages
Tartes et quiches
Gâteaux et desserts
Conserves et autres
Cuisiner les fleurs

Botanique
Jardin d’ornement
Potager
Jardin fruitier
Techniques de jardinage
Identification

Maison
Parcs, jardin et nature
Troc etbons plans
Petites annonces
La vie du site

Services en ligne
Analyse de sol
Aménagement de jardin
Membres
Concours du mois
Quiz jardin et botanique
Troc graines et plantes

Annuaires
Paysagistes
Pépiniéristes
Piscinistes
Jardineries

Tous les produits
Bons plans
Réductions et promo
Produits Au Jardin

Ce forum est dédié à toutes vos questions relatives à l’arrosage.
Bonjour,

Je viens d’installer un arrosage automatique et je souhaiterais connaitre les temps d’arrosage pour ma pelouse.

J’habite dans le sud de la france à coté de marseille donc peu de pluie et beaucoup de soleil. La pelouse n’est pas ombragé.

J’ai 3 circuits différents :

le 1er 5 tuyeres qui couvrent 60 m2 de gazon avec un débit total d’environ 1800l/heure.

le 2eme 3 turbine rainbird 3500 qui couvrent 60 m2 de gazon avec un débit de 800l/heure

le 3ème circuit : idem que le second.

A savoir, le premier circuit est composé d’une pelouse en plaque posée il y a 15 jours.

Et les deux autres, j’ai semé il y 15 jours aussi.

Je m’interroge surtout sur l’arrosage de l’été à venir.

Merci d’avance pour vos réponses.
voici des temps moyens,assez approximatifs, à adapter en fonction de nombreux paramètres : terrain, période, variété de pelouse, sous sol, vent, exposition, CROISEMENT DES ARROSEURS… etc

Tuyères : 4 à 10mn
Turbines petite portée : 12 à 22mn

Le gazon en plaque doit être fortement arrosé les premiers jours.
le semis doit être très peu arrosé, mais très régulièrement afin de maintenir la surface légerement humide.

Après, à vous de voir, je ne connais pas assez votre région.
 » il vaut mieux pomper même s’il ne se passe rien que risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas  » (devise Shadok)
merci pour votre réponse.

Le sol est un ancien champ de vignes mais un peu argileux.

Je programme l’arrosage la nuit donc tres peu de vent.

Les turbines ont une portée de 6 à 7m environ et se croisent de 2 à 3 m.

Les agriculteurs de la région me préconisent d’arroser environ 10mm par jour la 1er saison puis espacer l’arrosage tous les 2 à 3 jours avec 15mm d’eau.

Pour l’exemple cité ci dessus, il faut que j’arrose environ 1 heure/circuit de turbine et 20 à 30mn pour les tuyères.

Ca me semble beaucoup et surtout très couteux.

Qu’en pensez vous ?
laet14 a écrit : Les turbines ont une portée de 6 à 7m environ et se croisent de 2 à 3 m.
laet14 a écrit : Pour l’exemple cité ci dessus, il faut que j’arrose environ 1 heure/circuit de turbine et 20 à 30mn pour les tuyères. Ca me semble beaucoup et surtout très couteux. Qu’en pensez vous ?
 » il vaut mieux pomper même s’il ne se passe rien que risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas  » (devise Shadok)
merci encore pour votre réponse.

je fais faire au filling. je vais commencer par 20 à 30 mn pour les turbines et 10 a 15 mn pour les tuyeres et par rapport au résultat, j’augmenterais ou diminuerais l’arrosage.

franck
laet14 a écrit : merci encore pour votre réponse. je fais faire au filling. je vais commencer par 20 à 30 mn pour les turbines et 10 a 15 mn pour les tuyeres et par rapport au résultat, j’augmenterais ou diminuerais l’arrosage. franck
Salut,

merci pour cette réponse, désolé mais je me suis trompé lors de mon précédent message, les turbines se croissent à 100%.

Combien de temps arroserez dans mon cas, vu qu’on est de la meme région ?

Merci d’avance,

franck
Salut,

En cette période de l’année, pas d’arrosage, il faut savoir que le gazon ne se développe qu’au dessus de 7°C.

Pour donner un temps d’arrosage précis, il faudrait se réferrer à la doc du fabriquant du matériel installé et surtout du N° de buse installé sur les turbines.
Sans rentrer dans les détails une vaingtaine de minutes me parait très correct.

Cordialement
salut,

merci pour ta réponse, ,Pour le moment mes circuits sont purgés, je me renseigne pour l’arrosage de l’été à venir.

J’ai installé des turbine rainbird 3500 avec les buses N°1 pour le 90°(200l/h) et les N°2 pour le 180° (400l/h).

Pour les tuyères je crois qu’elles debitentenviron 300 à 400l/h.

Quel temps et quelle fréquence d’arrosage mettrais tu en au printemps puis en plein été ? Sachant que c’est une pelouse récente (semée en octobre).

merci d’avance,

franck

Afficher :Tous les messages 1 jour 7 jours 2 semaines 1 mois 3 mois 6 mois 1 an
Trier par :Auteur Date du message Sujet
Ordre :Croissant Décroissant

Accueil du forum
Le fuseau horaire est réglé surUTC+02:00

Supprimer tous les cookies du forum

FAQ

L’équipe

Mentions légales
|Engagements
|Contact
| © 2017 Au Jardin
phpBB Metro Theme byPixelGoose Studio

Message

parlaet14»dim. 06 nov. 2005 19:57

Message

pararroser»dim. 06 nov. 2005 20:31

Message

parlaet14»dim. 06 nov. 2005 21:20

Message

pararroser»dim. 06 nov. 2005 23:09

Message

parlaet14»lun. 07 nov. 2005 8:19

Message

parPrescripteurNT»jeu. 01 déc. 2005 12:28

Message

parlaet14»jeu. 01 déc. 2005 19:19

Message

parPrescripteurNT»ven. 02 déc. 2005 12:03

Message

parlaet14»ven. 02 déc. 2005 18:21
Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité
Nous sommes actuellement le sam. 24 juin 2017 10:36

duree arrosage automatique

Propriétaire du logement

Locataire du logement

Inscription
Connexion

Maison
Argent
Famille
Santé
Droits
Carrière
Véhicule
Entreprise

Accueil
Choisir son gazon
Semer et entretenir
Qui contacter
Trouver une plante
Toutes les questions / réponses
Tous les articles « à la loupe »
Toutes les astuces
Toutes les fiches pratiques
Annuaire
Trouver un pro
Tous les experts

Soleil: La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.

Mi-ombre: La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.

Ombre: La plante doit être à l’ombre d’autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).

Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Veuillez saisir le nom du destinataire
Veuillez saisir la valeur numérique correspondant à l’addition
Aucune information renseignée ne sera conservée.
Nous vous remercions d’avoir suggéré cette astuce.
Nous avons les réponses à vos questions !
Un guide clair et complet de 70 pages rédigé par nos experts.
Alors et vous ? Faites comme eux ! Inscrivez-vous !
Nous pouvons vous conseiller dans vos projets.
Inscrivez-vous pour poser vos questions directement aux experts sur tous vos sujets du quotidien.
1 million de membres
500 experts pour vous répondre
Recevez le meilleur de nos astuces !
Inscrivez-vous pour recevoir nos conseils, bons plans et astuces…
Aidez-nous en 2 min à mieux vous comprendre pour mieux répondre à vos besoins de bien-être minceur.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Quel est votre position exacte dans l’entreprise ? Aidez-nous à mieux vous connaître pour mieux répondre à vos futures problématiques.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Donnez-nous 2 min pour mieux cerner vos besoins en immobilier et orienter vos futurs choix.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Accordez-nous 2 min pour nous aider à mieux répondre à vos futures problématiques d’animaux domestiques.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Ne partez pas tout de suite ! Laissez-nous 2 min pour prendre note de vos besoins et nous aider à améliorer votre quotidien.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
La confidentialité de vos informations est notre priorité. Ces informations seront transmises uniquement à ce professionnel afin qu’il puisse répondre au mieux à votre demande de devis.
Merci de préciser le type de bâtiment
Merci de préciser si vous êtes propriétaire ou locataire
Merci de préciser votre numéro de téléphone
Votre demande de devis a bien été envoyée à
Vous avez déjà envoyé une demande de devis à ce professionnel.
Vos questions sontentre de bonnes mains
À quelle fréquence arroser le gazon ?
En validant ce formulaire, vous signalez ce contenu ou cet utilisateur à Ooreka.fr comme portant préjudice au bon fonctionnement du service.
Veuillez sélectionner la raison du signalement (obligatoire)
Veuillez expliquer pourquoi ce contenu est inapproprié.
Une pelouse a besoin d’arrosages abondants et
réguliers. L’idéal est un arrosage par aspersion : soit un
arrosage simple par arroseur, soit un arrosage automatique enterré
par tuyères escamotables.
C’est principalement en été que la pelouse a
besoin d’être arrosée, ainsi que parfois en fin de printemps et
début d’automne.
Arroser une pelouse tous les jours de façon peu
abondante n’est pas recommandé et enclenche un cercle vicieux :
le gazon va développer ses racines tout près de la surface du sol,
devenant très fragile et sensible au moindre oubli d’arrosage. Il
est donc préférable :
Les indices suivants aident à repérer une
pelouse insuffisamment arrosée :
Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.
Il est nécessaire de réduire la fréquence de
vos arrosages si :
Au contraire, il faut plutôt intensifier
l’arrosage :
Pour ne pas utiliser trop d’eau pour l’arrosage
de votre gazon, voici quelques astuces :
Et pour finir, voici quelques dictons pour arroser
la pelouse à bon escient ! Aujourd’hui, inutile d’arroser votre
pelouse si :
Besoin d’en savoir plus pour avoir un gazon
bien arrosé ?
Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.
Guides, modèles de lettre, fiches pratiques…
On vous laisse la carte. Faites votre choix !
etudes de sol par un géologue pour assainissement autonome
|argile, bureau d’études en assainissement
coach de jardin
|dna – de naturae animus
Décrivez votre demande en quelques clics.
Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.
Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu’il vous faut.
Merci de préciser votre code postal.
Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot
En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :
Vos questions sont entre de bonnes mains

duree arrosage automatique

duree arrosage automatique

02 99 96 97 31
Contactez-nous

Facebook
Google +
Twitter
Notre blog

Le plus large choix de végétauxdu Grand ouest !

Aller dans la boutique
pour accéder à notrecatalogue produits

Afin d’étaler la floraison de vos massifs de terre de bruyère, voici une…

Précédent

Suivant

Inscrivez-vous dès maintenant à la newsletter pour être informé des nouveautés et promotions !
Inscrivez vous àl’espace professionnelafin de consulter notre catalogue pro ainsi que nosactualités, spécimens et nouveautés.
Découvrez notre large gamme de produits sur notre boutique en ligne
Quand, quel volume et comment pouvez vous irriguer efficacement vos plantations ?
Quelques consignes afin de bien suivre l’arrosage de vos jeunes plantations réalisées en cours de végétation.
Les plantes nécessitant un suivi d’arrosage plus attentif en cours de végétation sont :
–    les jeunes plantations
–    les plantes soumises à la concurrence racinaire et aérienne de plantes plus âgées ou plus grandes situées dans leur environnement proche. (ex : plantation au pied d’un arbre…)
–    les plantes situées en plein soleil contre un mur
–    les plantes de sol frais et humide installées en sol drainant (ex : Rhododendron, Azalée, Camelia…). L’installation d’un paillage (ex : écorce de pin) est fortement préconisé sur ce type de plante.
–    les plantes en floraison et émettant de jeunes pousses requièrent d’avantage d’eau

Pratiquer de préférence un arrosage copieux à de petits arrosages dont l’essentiel s’évaporera dès le lendemain. Un arrosage copieux doit permettre à l’ensemble des couches de votre sol d’être imbibées. Votre sol sera correctement arrosé dès lors que l’eau d’arrosage ne pourra plus être absorbée par votre sol.

Exemple indicatif par temps sec :
–    pour des terres  et plantes « classiques », prévoir un arrosage tous les 15 jours
–    pour des sols drainants et des terres de bruyère, prévoir un arrosage tous les 8 jours
Observation : Une plante en pleine pousse et floraison a besoin de plus d’eau qu’une plante dénuée de feuilles et de fleurs qui elle ne consomme pas d’eau.

Penser au dicton :« Un bon binage vaut deux arrosages »

N’oubliez pas les paillages sont d’excellents moyens pour limiter l’évaporation de l’eau du sol
 La fréquence des arrosages est fonction du type de sol mais elle varie également selon les besoins spécifiques de la plante, des précipitations, de l’ensoleillement, de l’exposition et de la présence ou non de paillage sur le sol.

–    Une terre tassée classique et sèche demande 20 % de son volume en eau. En cas de besoin la fréquence moyenne des arrosages sur les plantes implantées dans ce type de sol sera de 15 jours.

–    Une terre travaillée classique et sèche demande 15 % de son volume en eau. La fréquence d’arrosage sera identique à celle mentionnée ci-dessus.

–    Une terre de bruyère classique sèche et drainante demande 10 % de son volume en eau. En cas de besoin la fréquence moyenne d’arrosage sur les plantes implantées dans ce type de sol sera de 8 jours.
Cette dose est fonction du volume évaporant et de la zone d’occupation des racines de l’arbuste arrosé.
Exemple indicatif pour un arbuste d’1.50 à 2 m de haut à taille adulte du type  Spirée Vanhouttei , Weigelia…installé dans une terre tassée classique.
La durée d’arrosage est calculée dans le cas d’un arrosage goutte à goutte (modèles présentés ci-dessous) constitué de 3 goutteurs au mL de débit 2L/h.
Observation : Les temps d’arrosage sont calculés pour une terre ayant des besoins évidents (terre sèche). Dans le cas de terre n’étant pas totalement desséchée on peut réduire de 30% la durée d’arrosage. Cependant la fréquence ne change pas.
Les PEPINIERES JEAN HUCHET ont sélectionné pour vous une gammed’arrosage professionnelle. Nous vous recommandons en effet, et enparticulier dans les régions à été sec, de privilégier un arrosage pargoutte à goutte pour vos massifs et vos haies.
Il vous permet d’optimiser la croissance de vos végétaux tout enéconomisant l’eau et votre temps. Cet arrosage est surtout important les deux premièressaisons, les plantes sont ensuite suffisamment enracinées pour puiserl’eau en profondeur (sauf en région sèche). Afin de partir tranquille envacances vous pouvez installer également un programmateur automatique. Pour une meilleure intégration esthétique cet arrosage est à installer sous votre paillage.
Les pépinières Huchet vous proposent 2 techniques simples à mettre en place sur vos plantations :
Ce système d’irrigation permet d’apporter de l’eau à des plantesisolées par rapport au reste du réseau d’arrosage telles que les plantesen pots sur terrasse… Des capillaires sont fixés sur un tuyau nonpercé ( à percer à l’aide d’un perforateur) par des  goutteursautorégulants.
Nous espérons que ces quelques conseils et techniques d’arrosage puissent contribuer à la bonne santé de votre jardin et de votre jardinier.
pour accéder à notrecatalogue produits
Découvrez notre large gamme de produits présents à la pépinière. Commandez dès maintenant !
© 2015 © Jean Huchet Pépinières  |  « Les Creulais » – 35370 Gennes-sur-Seiche

duree arrosage automatique

Bonjour,cliquez-icipour vous inscrire et participer au forum.
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5
Bonjours, alor j’est un terrain avec un gazon mais la terre n’est pas exelente , il a la glaize alor je l’arrose mais voila je sais pas si je l’arrose asser ou pas je voulais savoir combien de temps avec les buse 5004PC de rain bird je devrai laisser?
Merci.

—–

Hello
Je n’arrose jamais ma pelouse. pourquoi faire? Laissez la nature se faire toute seule ! plus que tu arroses plus la pelouse ne resistera pas à la secheresse. aussi limiter la coupe du gazon en periode très chaude.
A+
L’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas.
Bonjour,
C’est peut-être un peu tard pour arroser maintenant mais pour info, en moyenne il faut compter 20 minutes d’arrosage pour une turbine (5004) et 10 minutes pour une tuyère.
Bonjour
c’est comme le fut du canon , il faut un certain temps!!!
ca dépend du sol, de la région , du gazon… Le mieux c’est l’observation de l’état du gazon et du sol qui doit être humide sans flaque d’eau: on doit pouvoir marcher sur le gazon sans se crotter les chaussures actuellement 5 à 10 minutes tous les deux jours ca suffit, voir moins .
boujour
j’ai quelques trucs pour apprécier la quantité d’eau nécessaire :
truc N°1 : une plante dont le métabolisme est limité en eau ferme ses stomates pour diminuer l’évapotranspiration. Cela entraîne une augmentation de la température de la feuille. Bon d’accord c’est pas super pertinent pour la pelouse. Donc …
truc N°2 : poser au milieu de la pelouse une bassine pleine d’eau et mesurer la diminution de la hauteur d’eau en fin de journée. En majorant (disons entre 20 et 50% en fonction de la hauteur de ta pelouse) un peu tu as la « lame d’eau » à apporter en arrosage à ta pelouse. Exemple: en 1 jours le niveau de ta bassine d’eau à baissé de 2 mm soit l’équivalent de 2 litres d’eau évaporée par m 2 . Ta pelouse est plutôt courte, on majore donc la quantité d’eau qu’elle évapotranspire de 20%. Donc ta pelouse a évapotranspiré 2*1,2=2,4 litres d’eau par m 2 . En faisant l’hypothèse que tu as 10 m 2de pelouse, alors il faut que tu arroses 2,4×10=24 litres d’eau.
Bon c’est un exemple qui vaut ce qu’il vaut et un raisonnement qui n’est valable que si la réserve en eau facilement utilisable de ton sol est suffisante et en mesure d’assurer à ta pelouse une évapotranspiration sans contrainte.
Par jagang dans le forum Électronique
Par invite234r dans le forum Physique
Par dj_titeuf dans le forum Physique
Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement09h37 .
Powered by vBulletin® Copyright © 2017 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
SEO by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
Traduction by association vBulletin francophone (www.vbulletin-fr.org)
Skin by CompleteVB / FS

duree arrosage automatique
Arrosage automatique : un système pratique et économique quant il est bien conçu
If you are a human and are seeing this field, please leave it blank.

Les champs avec un * sont obligatoires.
Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience. En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.En savoir plus . X
Accueil>Jardin>Arrosage automatique>Arrosage automatique : un système pratique et économique quant il est bien conçu
Vous ne voulez pas revenir de vacances et retrouver votre pelouse calcinée ? Vous souhaitez arroser votre pelouse à toute heure du jour ou de la nuit* afin d’apprécier fièrement vos massifs, votre pelouse, vos haies, votre terrasse ou votre potager ? Une seule solution, à part le recours aux voisins : un système d’arrosage automatique.
L’arrosage automatique, dont le prix varie de quelques centaines à quelques milliers d’euros, pose comprise, selon la surface à arroser et le type d’installation, offre de nombreux avantages. En effet, comme son nom l’indique, il s’agit d’un automatisme visant à faciliter la vie des propriétaires, locataires ou usagers. Grâce au programmateur, il n’est plus utile de se réveiller en plein milieu de la nuit ou très tôt le matin pour arroser sa pelouse, par exemple. Sans compter le temps consacré à l’arrosage qui pourrait être gagné à exercer une autre activité. Un tel système se compose des éléments suivants : un programmateur, des électrovannes, un arroseur, des tuyaux et des raccords. Il peut ou non être autonome, autrement dit sans fil.
Aucun souci d’un point de vue esthétique puisque le système est parfaitement discret et fondu dans le paysage. Au ras du sol, il n’interdit pas par exemple de passer la tondeuse. Attention, il peut être sensible parfois aux activités humaines – une partie de foot en chaussures à crampon sur l’impeccable pelouse du voisin n’est pas recommandée. Idem si votre toutou passe son temps à creuser le jardin. Cela dit, il s’agit donc d’une installation pérenne – jusqu’à 15 ans, aisément – dont la durée de vie dépendra cependant du soin accordé à son entretien, le nettoyage des filtres, notamment. Prévoir également une purge pour assurer l’hivernage puisque un système d’arrosage automatique craint le gel.
Enfin, l’arrosage automatique confère une valeur ajoutée à l’habitation, un peu comme une piscine, ce qui, dans l’hypothèse d’une vente de la maison, permet d’en augmenter le prix. En clair, l’investissement initial est rapidement amorti, tant en terme d’économies que de valeur de la maison.
Il existe plusieurs systèmes d’arrosage dont la micro-irrigation, le goutte-à-goutte, les asperseurs, etc. La diversité de ces systèmes trouve notamment leur fondement dans la diversité des besoins et des plantes. Selon les postes c’est-à-dire selon le type de végétaux arrosés, le sol et la surface du jardin, tel système sera plus indiqué que tel autre. Ainsi, le goutte-à-goutte est plus indiqué pour certains types de plantes telles que les légumes dont l’arrosage doit être orienté vers les pieds et non vers les feuilles.
Le choix du programmateur dépend lui aussi de vos besoins. Il en existe donc plusieurs modèles, la plupart fonctionnant à pile(s). Le choix de celui-ci est déterminé par le nombre de réseaux/départs que vous devez réaliser. En clair, le programmateur n’est pas le même selon que l’on veut arroser uniquement sa pelouse ou sa pelouse et ses massifs et son potager, etc. Dans ce cas, il sera de fait plus élaboré et plus cher. A noter qu’il est possible de programmer plusieurs électrovannes et plusieurs vannes avec les modules d’extension. De plus, la durée et le nombre des cycles, l’heure, la longueur d’arrosage, notamment, sont réglables. Le programmateur peut être installé à l’extérieur ou à l’intérieur. Une pile 9 volts alcaline de très bonne qualité fait fonctionner votre installation d’arrosage pendant un an, offrant une réelle autonomie à votre système.
A noter que l’arrosage d’une pelouse, quant à lui, doit être bien étudié. En effet, la quantité d’eau doit être rigoureusement mesurée et la fréquence d’arrosage limitée car un arrosage trop fréquent risquerait de fragiliser la pelouse au lieu de l’embellir. Bref, la quantité journalière d’eau, qui se mesure en millilitre, doit être limitée tout en tenant compte du phénomène d’évaporation.
D’où l’intérêt, selon Jean-François Bezert, un paysagiste expérimenté, de s’adresser à un spécialiste du jardin et de la gestion de l’eau ainsi (voire le cas échéant à un bureau d’étude), lequel adaptera en fonction de tous ces paramètres l’outil le plus adapté. Marcel Vezinat, fondateur et délégué général du SYNAA (Syndicat National de l’Arrosage Automatique), précise qu’il existe des certifications (ISO 9001 et 14001) apportant des garanties de qualité de l’entreprise.“Il existe une charte de qualité (ainsi qu’une charte d’éthique) qui a permis une moralisation de la profession” , précise-t-il.
Sachant que la surface moyenne des jardins en France est d’environ 500m², le temps d’installation, variant selon la complexité du système, ne doit pas excéder deux jours. Le travail consiste entre autre pour l’installateur ou le paysagiste à creuser des tranchées afin d’enterrer le système. Attention il ne faut en aucun cas faire appel à un plombier car, s’il saura parfaitement vous installer les tuyaux, il ne connaît pas les végétaux et ne sait pas mesurer la quantité d’eau nécessaire, selon les postes.
En tout état de cause, Antonio Da Silva, responsable marketing de plantes-et-jardins.com, indique que les constructeurs de maisons individuelles intègrent aujourd’hui dans leur catalogue les systèmes d’arrosage. Enfin, dans un contexte d’économie d’énergie et des ressources naturelles, sur fond de sécheresse chronique dans le sud de la France, notamment, il est aujourd’hui possible d’utiliser des cuves d’eau pour récupérer celle-ci et, via un système comprenant un arroseur automatique, d’alimenter sa pelouse. D’ailleurs, pour le plus grand bien de la planète,“le marché de l’arrosage automatique croît chaque année de 5% qu’il s’agisse de maisons individuelles ou d’équipements collectifs type sportifs” , conclut Marcel Vezinat.
* Il est préconisé d’arroser sa pelouse de préférence la nuit.
La réussite d’un jardin fleuri étant principalement liée au bon arrosage de celui-ci, Travaux.com vous donne quelques pistes pour choisir votre type…
Goutte à goutte, asperseur, arrosage de surface ou système enterré. Si tout le monde est d’accord pour se simplifier la vie en…
Javascript doit être activé dans votre navigateur pour pouvoir ajouter des commentaires.
Une question ? Une réaction à cet article ? N’hésitez pas à laisser votre message ci-dessous :
Votre commentaire est trop long, veuillez le modifier
Pour publier votre commentaire, veuillez vous connecter / inscrire.
Pas encore inscrit ?Inscrivez-vousou
Pas encore inscrit ?Inscrivez-vousen quelques secondes!
Recevez des devis comparatifsde pros pour tous vos travaux
www.123devis.com
Vous êtes un pro du BTP ? Inscrivez-vous pour recevoir les chantiers près de chez vous.
www.marchesprives.com
Opportunités de chantiers à saisir !
Votre demande a bien été enregistrée. Un conseiller vous contactera dans les plus brefs délais.

En rénovation, les travaux peuvent être complexes et risqués, et peuvent demander un matériel ou un savoir-faire spécifique. De la maçonnerie à…
La couleur n’est pas le seul critère pour bien choisir une peinture, le choix se fait aussi selon la pièce et son…
Remplissez rapidement votre carnet de commandes avec des chantiers qui vous rapportent !
Choisissez vos domaines et zones d’interventions.
Recevez chaque jour des demandes de devis correspondant à votre activité.
Copyright© Travaux.com – 2017 – Tous droits réservés.
Connectez-vous ou inscrivez-vous avec votre compte Facebook

duree arrosage automatique

Planificateur de système d’arrosage enterré
FAQ concernant le Planificateur de jardin
Tondeuses à gazon électriques / sur batterie
Centre d’assistance pour tondeuses robots
Notices d’utilisation tondeuses robots
Vidéos d’installation robots tondeuses

Europe

Austria

Belarus

Belgium FR

Belgium NL

Bulgaria

Czech Republic

Croatia

Denmark

Estonia

Finland

France

Germany

Greece

Hungary

Ireland

Italy

Latvia

Lithuania

Moldova

Netherlands

Norway

Poland

Romania

Portugal

Russia

Serbia

Slovakia

Slovenia

Spain

Sweden

Switzerland DE

Switzerland FR

Turkey

Ukraine

United Kingdom

International

South Asia

Australia

New Zealand

Southeast Asia

China

Korea

Kazakhstan

North America

Canada EN

Canada FR

Mexico

United States

South America

Argentina

Brazil

Africa

South Africa

Les cookies nous permettent d’optimiser votre expérience de navigation sur ce site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.

En savoir plus

10 règles en or pour un arrosage parfait

Afin d’éviter que vos plantes laissent pendre leurs fleurs, il faut un arrosage adapté. Mais quel est la quantité et la fréquence idéale ? Et dois-je arroser au-dessus ou en-dessous de la plante ?
Découvrez plus d’informations et quelques conseils pour un arrosage adéquat de vos plantes.

Règle n°1: Gardez les plantes uniformément humides

La plupart des plantes dépendent d’un arrosage uniforme. Cependant une légère déshydratation avant l’arrosage améliore la croissance des racines.

Règle n°2: Il vaut mieux arroser rarement que trop arroser

L’arrosage des plates-bandes est suffisant une à deux fois par semaine : il vaut mieux arroser rarement qu’arroser souvent mais avec peu d’eau.

Règle n°3: Arrosez tard le soir ou tôt le matin

Quand vous arrosez tard le soir, l’eau s’évapore moins que lors d’un arrosage en pleine journée, certainement quand il fait chaud. Ainsi vos plantes ont le temps d’absorber l’eau avant qu’il fasse chaud.

Règle n°4: Gardez vos feuilles sèches

Des feuilles mouillées deviennent en général des feuilles malades. Quand les feuilles sont mouillées le soir, les plantes sont plus sensibles aux maladies. Les feuilles mouillées pendant la journée peuvent brûler au soleil.

Règle n°5: Donnez la quantité d’eau exacte

Arroser de manière ciblée signifie que la quantité exacte d’eau atteint les racines. Trop peu d’eau pénètre en général que dans les premiers centimètres de la terre – et n’atteint ainsi même pas les racines par ex. lorsqu’il y a une couche de mulching entre les plantes. Un arrosage ciblé signifie également un arrosage régulier pendant la période de croissance jusqu’à ce les plantes soient mûres. (par exemple : la formation de racines et tubercules [carottes, pommes de terre], feuilles [basilic, salade], tubercules [choux-fleur, salades], plantes [haricots] ou fruit [tomates, fruit]).

Règle n°6: Donnez plus d’eau à certains endroits du jardin

L’eau a besoin d’un certain temps avant de pénétrer dans le sol. Avant que l’eau précieuse s’échappe dans les plates-bandes, il vaut mieux donner de l’eau en plusieurs fois.
Toujours arroser sur un point de la racine, donne une croissance unilatérale de la racine et donc une absorption minimale de nutriments dans le sol. Arroser toujours tout au tour de la plante et toute la zone autour de la plante.

Règle n°8: Arrosez de manière économe

Arrosez autant que nécessaire et aussi peu que possible. Ceci est possible grâce à un système d’arrosage automatique avec une sonde d’humidité – dans les plates-bandes, les plantes de balcons ou la pelouse.

Règle n°9: Evitez les flaques d’eau

Les flaques d’eau défavorise l’air allant vers les racines – les racines ne reçoivent plus d’oxygène et meurent.

Règle n°10: Utilisez de la terre de qualité, riche en argile

La terre riche en minéraux d’argile possède de meilleures propriétés de croissance et absorbe mieux et plus régulièrement l’eau. Lors de journées d’été humides ou pendant l’hiver ce type de sol favorise le drainage de l’eau et évite les flaques.
Copyright © 2008-2017 GARDENA, Tous droits réservés

duree arrosage automatique

Vous n’avez pas encore de compte ? Créez un compte
Modifiez votre façon de tondre.La tonte de la pelouse est une opération essentielle à l’obtention d’un beau gazon, mais si vous tondez votre pelouse trop souvent ou trop courte, vous allez avoir des problèmes d’eau. Il en ira de même si vous tondez toujours dans le même sens, la trace des roues sera toujours la même et l’herbe sera toujours courbée dans le même sens  [1] .

Modifiez vos parcours de tonte. Cela permettra à l’herbe d’être coupée différemment : même les plantes sont soumises au stress ! Ce faisant aussi, vous éviterez la formation de mottes d’herbe et de terre qui défigurent une pelouse  [2] .
Réglez la hauteur de coupe de votre tondeuse en modifiant la hauteur des roues avant. Cette hauteur est fonction du type de gazon que vous avez planté. Ainsi les gazons de fétuques ne doivent pas être tondus en dessous de 6 cm, tandis qu’un gazon de typeBermuda Grass(cynodon) peut être tondu plus ras (2 à 4 cm)  [3] .

Utilisez une minuterie d’arrosage.Si vous avez chez vous un système automatique d’arrosage, vous avez surement une minuterie. Si ce n’est pas le cas, sachez que c’est un investissement rentable en argent et en temps. Sachez qu’il existe aussi des sondes (sortes de capteurs) qui permettent de couper un arrosage en cas de survenue d’une pluie  [4] .

S’il n’y a pas encore de subventions pour les minuteurs installés pour les particuliers, mais l’idée est en l’air dans de nombreuses régions, il y en a par contre pour les municipalités (Carcassonne, Arques, Montpellier…) et certaines collectivités territoriales qui entretiennent intelligemment leurs pelouses et leurs terrains de sport (aides de la région, de la communauté d’agglomération…)  [5] .

Réduisez les apports en engrais.Trop d’apports en engrais de toutes natures contribuent à un assèchement d’une pelouse. De même, des amendements trop rapprochés aboutissent au même phénomène. La dissolution de ces engrais, puis leur action contribue à distraire des volumes d’eau qui seraient bien plus utiles au gazon  [6] .

En fin de printemps et au début de l’automne, faites un apport composé pour moitié d’azote, pour un tiers de potasse et le reste sera du phosphore. Avec de tels agents, vous pourrez limiter l’arrosage de votre pelouse  [7] .
Mettez plutôt des engrais à libération lente ou encore un mélange d’engrais à actions rapide et lente. Avec les engrais à action rapide, c’est l’azote qui est rapidement libéré et capté par l’herbe. Dès lors, il est parfois nécessaire de renouveler cet apport  [8] .
Pour ce qui est des quantités et des techniques pour épandre des engrais, fiez-vous aux recommandations inscrites sur l’emballage, aux conseils du vendeur, ou allez sur le site Internet du fabricant  [9] .

Faites des économies d’eau.En fait, l’arrosage d’une pelouse répond à plusieurs objectifs. Certes, il sert à la pousse des brins d’herbe, mais il limite l’érosion éolienne dans les zones venteuses et maintient une certaine température du sol, favorable à la pousse des végétaux. Si les zones très empruntées doivent être bien arrosées, vous pouvez être moins généreux sur les parties moins sollicitées (coins, zones sous des arbustes…) Bien sûr, il faut arroser ces zones, mais moins abondamment que les autres qui sont plus sollicitées  [10] .

Outre ces économies d’eau, vous pouvez en faire d’autres très simplement. Ainsi, en mettant au pied de vos arbustes, dans vos parterres de fleurs, un paillis organique (écorces, copeaux…), vous limiterez l’évaporation. Vous pourrez arroser moins et moins souvent. Nombre de particuliers ont déjà adopté cette pratique.

Récupérez certaines eaux.Une pelouse n’a pas besoin d’une eau de parfaite qualité, comme ce peut être le cas pour un potager. Ainsi, l’eau de pluie, qui est gratuite, peut être, moyennant quelques aménagements chez vous, utilisée pour arroser la pelouse. Sachez qu’en France, il existe une législation sur la récupération et l’utilisation de l’eau de pluie  [11] . De même, les eaux domestiques (douche, baignoire, vaisselle, lave-linge) sont certes impropres à la consommation, mais elles peuvent, sous certaines conditions, servir à arroser une pelouse si vous n’utilisez pas, par exemple, de produits chimiques  [12] .

Si vous récupérez vos eaux usées, vous ne devrez utiliser en amont que des produits nettoyants biologiques. Certains d’entre eux ont même été conçus pour que vous puissiez récupérer l’eau de lavage afin d’arroser vos végétaux, ils sont exempts de sel, de bore ou d’eau de Javel  [13] .
Essayez de récupérer l’eau de pluie. Elle vous servira à arroser votre pelouse, mais aussi votre potager, ce qui vous permettra de faire de substantielles économies sur votre facture d’eau. Tout le monde ne le sait peut-être pas, mais il y a une règlementation nationale sur l’utilisation de l’eau de pluie : le plus simple est de vous rendre surcette pagedu site officiel de l’Administration française. N’hésitez pas à consulter les différents onglets  [14] .
La façon la plus simple de récupérer l’eau de la toiture est de placer des tonneaux sur vos descentes d’eaux pluviales. Si vous décidez de récupérer toute l’eau de votre toit, sachez qu’il existe des installations plus sophistiquées : lisez cet article.

Vérifiez le bon état de vos asperseurs.C’est souvent là que se situent les pertes en eau, il suffit que certains asperseurs soient bouchés ou endommagés. Outre une surconsommation, vous allez avoir une pelouse qui sera trop irriguée à certains endroits et trop sèche à d’autres. Ainsi, pour ne pas avoir à payer des notes d’eau exorbitantes, il est bon de vérifier avant la saison sèche vos robinets d’alimentation, vos tuyaux et vos asperseurs. Changez (ou faites changer) éventuellement certaines pièces.
Désherbez fréquemment votre pelouse.Non seulement les mauvaises herbes contribuent à enlaidir votre beau gazon, mais elles entrent en compétition pour l’eau et les nutriments avec le gazon en place. L’arrachage des mauvaises herbes doit être méticuleux, vous devez veiller à enlever la totalité du système radiculaire, sans quoi vous serez condamné à recommencer tôt ou tard  [15] .

Si vous décidez d’utiliser un désherbant chimique, veillez à l’utiliser en application locale et non pas en épandage général. En effet, si vous traitez tout votre gazon avec de tels produits, vous allez tuer quantité de petits organismes vivants très utiles à la pousse et à la conservation de l’herbe. De surcroit, vous contribuerez à la pollution des eaux souterraines avec l’infiltration  [16] .

Choisissez un gazon adapté.Pour un néophyte, un gazon n’est jamais que de l’herbe. Détrompez-vous : il y a gazon et gazon ! Selon la région où vous vivez, il sera plus judicieux de planter tel type de gazon plutôt que tel autre  [17] .

Leraygrass anglaisrésiste un peu à la sècheresse, est facile à semer et limite, en les étouffant, le développement des mauvaises herbes  [18] .
Lafétuque élevéerésiste plutôt bien à la sècheresse grâce à ses racines qui vont loin dans le sol (un à deux mètres). Bien sûr, cette variété a besoin d’autant d’eau que les autres gazons, mais grâce à ses racines profondes, elle peut surmonter plus longtemps les épisodes de sècheresse. C’est un gazon à semer dans des zones plutôt sèches  [19] .
Lafétuque rougen’a besoin que de peu d’engrais, et résiste très bien à la sècheresse. Dans ce dernier cas, les brins d’herbe se mettent en quelque sorte « en sommeil » en attendant une nouvelle période de pluie ou un arrosage. Votre gazon retrouve alors sa tenue et sa belle couleur  [20] .
Legazon d’agrostidespousse bien en période fraiche et ne redoute pas trop les périodes de sècheresse, durant lesquelles il se met lui aussi « en sommeil ». Ce type de gazon n’est pas non plus très exigeant en produits fertilisants  [21] .
Lepâturin des prés( Kentucky Bluegrass ) préfère les zones tempérées ou même froides et humides. En conséquence, il souffre un peu lors des périodes chaudes et de sècheresse  [22] .

Pensez à remplacer une partie de votre gazon.Vos extérieurs n’ont pas forcément besoin d’être tous en gazon. Sachez qu’il existe d’autres aménagements extérieurs. Certaines collectivités territoriales françaises, en particulier dans le sud du pays, incitent les détenteurs de pelouses à réduire leur surface en herbe. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre communauté d’agglomération.

Certaines plantes couvre-sols (campanules, pourpiers…) remplacent avantageusement le gazon. Ainsi, vous pouvez installer des plantes peu gourmandes en eau et résistantes à la sècheresse. Si votre terrain est en pente, ces plantes sont miraculeuses, elles vont vous éviter toutes ces pertes en eau par ruissèlement et l’érosion du sol  [23] .
Des plantes vivaces, des arbustes et même des arbres peuvent avantageusement remplacer le gazon. Choisissez des variétés résistantes à la sècheresse et qui limiteront à la fois la consommation d’eau et l’érosion du sol  [24] .
Il vous est également possible de diminuer la surface en gazon en construisant des pontons en bois, des chemins en dalles… Dès lors, vous arroserez moins et vous aurez de beaux espaces pour circuler, vous reposer et faire de mémorables piqueniques tout en jouissant de la vue sur votre splendide pelouse  [25] .

Déterminez précisément la nature de votre sol.L’arrosage d’une pelouse dépend outre le type de gazon, le climat et la saison, de la nature de votre sol. Il va de soi que si vous vivez dans une région plutôt humide, l’arrosage de la pelouse n’est pas vraiment un problème. Il peut arriver cependant qu’en fonction de la nature du sol et de la disposition de votre pelouse, un arrosage d’appoint soit nécessaire  [26] .

Certains sols retiennent mieux l’eau que d’autres. À titre d’exemple, les sols argileux, une fois saturés, ne laissent plus rentrer l’eau  [27] .
Les sols argileux arrivent à retenir jusqu’à 500 litres d’eau par mètre cube de sol, pour les sols sableux et limoneux (en même temps), c’est deux fois moins, ces roches étant très perméables  [28] .
Les sols composés d’éléments fins (essentiellement des limons et des argiles ou des sables agglomérés et des limons) ont les meilleurs chiffres de rétention d’eau, aux alentours de 800 litres d’eau par mètre cube de sol  [29] .
La disposition de la pelouse joue un rôle dans la rétention d’eau. Ainsi, un terrain en pente, à caractères pédologiques égaux, absorbe moins d’eau qu’un terrain plan, l’eau ruisselant davantage  [30] .

Sachez quand arroser.Quels que soient les sols, les heures d’arrosage sont déterminantes, simplement elles varient d’un sol à l’autre, d’une saison à l’autre et d’un climat à l’autre. Les deux derniers facteurs sont évidemment prépondérants.

Si vous habitez dans une région humide, il est préférable d’arroser la nuit entre 22 heures et 6 heures  [31] .
Dans les zones chaudes et sèches, l’arrosage idéal doit se dérouler tôt le matin pour que l’eau ait le temps de pénétrer dans le sol, vous limiterez ainsi les pertes en évaporation liées aux températures et aux vents  [32] .
Dans les zones tempérées, il est préférable d’arroser avant 10 heures ou après 18 heures, la période de forte évaporation se situant en été entre ces deux heures  [33] .

Déterminez la fréquence d’arrosage.Certains particuliers arrosent leur pelouse tous les jours, mais, sauf exception, ce n’est pas vraiment utile. La fréquence d’arrosage d’une pelouse dépend de nombreux facteurs. Pour un même résultat dans une même région, votre pelouse devra être arrosée une vingtaine de minutes par semaine, alors que quelques kilomètres plus loin, cette durée pourra monter jusqu’à plus de trois heures : cela dépendra du sol, de la période de l’année ou de votre type d’arrosage  [34] .

Il est inutile de trop arroser. Une pelouse n’est pas si fragile que cela. Un arrosage trop important ou trop fréquent outre l’édition de factures d’eau exorbitantes, entraine un lessivage des sols et un pourrissement des racines à cause de la stagnation de l’eau  [35] .
La meilleure façon de voir si votre pelouse manque d’eau ou non est de l’observer et de la toucher. Si les empreintes de pas ou des roues de la tondeuse dans votre gazon restent visibles plus 30 minutes après votre passage, il y a de fortes chances pour que votre gazon manque d’eau  [36] .
Observez la couleur de votre pelouse. Un gazon en stress hydrique n’est plus d’un beau vert, mais a des reflets bleu-gris  [37] .
Pour mesurer l’humidité d’un sol, vous pouvez aussi vous munir d’un tournevis (ou d’un petit piquet) que vous enfoncerez dans le sol. S’il entre facilement, vous pouvez vous dire que votre pelouse est suffisamment arrosée et qu’il n’est nul besoin pour l’instant de mettre en route votre système d’arrosage  [38] .

Mesurez précisément votre arrosage.Pour savoir si votre pelouse est suffisamment arrosée, vous devez mesurer la hauteur d’eau délivrée par vos asperseurs. Pour cela, disposez équitablement sur votre pelouse de petites boites de conserve (thon, pâté) identiques. Si vous n’avez pas de boites de conserve sous la main, vous pouvez tout aussi bien disposer équitablement sur votre pelouse des tasses identiques. Lancez alors votre système d’arrosage pendant une vingtaine de minutes. Pendant ce temps, récupérez une règle qui va vous permettre de mesurer les hauteurs d’eau.

Au bout des vingt minutes, mesurez toutes les hauteurs d’eau de tous les contenants, additionnez-les, puis divisez par le nombre de contenants : vous obtenez une moyenne. Multipliez ensuite ce résultat par trois pour obtenir la quantité d’eau dispersée pendant une heure  [39] .
Comparez cette hauteur avec ce que prescrit le service des eaux de votre commune (s’il existe). Sachez qu’un arrosage normal en zone tempérée est de 4 mm par jour (4 litres par mètre carré). Consultez Internet pour trouver des points de repère plus précis.

Calculez la quantité idéale d’eau nécessaire à votre pelouse.Chaque pelouse est différente et chacune d’entre elles a besoin d’une quantité minimale pour bien pousser. Parmi les facteurs qui déterminent la quantité idéale d’eau, citons la variété du gazon choisi, la composition du sol, le total et la répartition des précipitations, l’ensoleillement… Ces facteurs déterminent aussi le taux d’évapotranspiration de votre pelouse, lequel détermine à son tour la fréquence d’arrosage  [40] .

Le calcul de l’évapotranspiration est extrêmement complexe. Si cela vous intéresse, vous pouvez vous rendre sur le site de la FAO (organisme des Nations unies chargé des problèmes d’alimentation et d’agriculture)  [41] .
Pour les profanes, la FAO met gratuitement à votre disposition une calculatrice du taux d’évapotranspiration sur son site  [42] .
Si vous n’y arrivez pas et nous reconnaissons que c’est compliqué, demandez des informations à un paysagiste ou un pépiniériste de votre région, il se fera un plaisir de vous répondre.

Les cookies permettent d’améliorer wikiHow. En continuant la navigation, vous acceptez notrepolitique sur les cookies .

Accueil
À propos de wikiHow
Conditions d’utilisation
RSS
Plan du site
Connexion
Affichage mobile

Les documents sont partagés souslicence Creative Commons. .
Tous ceux qui possèdent une pelouse et l’entretiennent régulièrement en sont fiers et ils en profitent largement pour s’y reposer ou pratiquer certaines activités ludiques. Une belle pelouse est une pelouse arrosée et dans certaines régions défavorisées, cette opération est difficile à mettre en œuvre, à cause d’un manque d’eau ou des restrictions. À côté de cela, il est possible de compenser ce manque d’eau par certaines pratiques. Si vous y arrivez, vous soulagerez vos factures d’eau et vous contribuerez à la préservation de cette ressource si vitale.
Cette page a été consultée 43 255 fois.

duree arrosage automatique

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique à des fins d’abonnement à nos services en ligne, de fidélisation et de prospection commerciale. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification, de suppression et d’opposition au traitement des informations vous concernant en envoyant un e-mail ou un courrier à cil@rustica.fr ou RUSTICA, 15-27 Rue Moussorgski – 75018 Paris.Charte pour la protection des données .
Devenez membre du site Rustica pour bénéficier de nombreux services privilégiés :

Recevez chaque jeudi votre Newsletter avec du contenu approfondi et de saison
Interagissez sur le forum avec les membres de la communauté Rustica
Découvrez du contenu en lien avec vos centres d’intérêts et votre jardin

C’est gratuit ! Il vous suffit d’avoir un compte membre.
Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique à des fins d’abonnement à nos services en ligne, de fidélisation et de prospection commerciale. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification, de suppression et d’opposition au traitement des informations vous concernant en envoyant un e-mail ou un courrier à cil@rustica.fr ou RUSTICA, 15-27 Rue Moussorgski – 75018 Paris.Charte pour la protection des données .

Entre ciel et terre
Eau et météo
Lune et travaux

Equipements, période d’arrosage…les conseils pour un arrosage efficace et économique
1 Bien équipé
La pelouse possédant une végétation uniforme demande un arrosage de même intensité sur toute sa surface, comme celui que produirait une pluie. Lesappareils d’arrosagepar aspersion sont tout indiqués. Il en existe plusieurs, à choisir selon la surface de la pelouse mais aussi selon sa forme pour éviter d’arroser en dehors ou que certaines zones soient oubliées. Un arroseur oscillant est idéal pour une surface carrée ou rectangulaire. Un canon arrose loin et pas uniquement en rond : le jet peut être réglé pour s’adapter à des contours irréguliers.

2 Apports dosés
Une pelouse a besoin d’eau dans les dix premiers centimètres du sol : si l’arrosage est trop bref, seule la surface est mouillée et l’eau a le temps de s’évaporer avant de pénétrer. Les racines se développant dans la zone mouillée vont rester superficielles, exposées au dessèchement. Il faut au contraire les forcer à s’enfoncer plus profondément. Mais si l’arrosage est trop important, l’eau ruisselle ou se perd en profondeur et n’est pas bien utilisée.

3 Évaporation limitée
L’arrosage par aspersion en pluie fine peut conduire à despertes par évaporation . Évitez donc d’arroser en pleine chaleur. En été, par temps chaud, reliez les arroseurs à unprogrammateurqui déclenchera l’arrosage en début de nuit. L’eau aura le temps de pénétrer dans le sol et la pelouse sera bien réhydratée avant une chaude journée.
Ce conseil jardin vous a-t-il été utile ?

La lettre d’actualités de Rustica.fr une à deux fois par semaine

L’actualité en vidéos une fois par semaine

Les offres et les bons plans de Rustica une à deux fois par semaine

Les informations de nos partenaires

Rester connecté
Mot de passe oublié ?
Quand et comment arroser la pelouse avec un équipement adapté ?
Je n’arrose jamais ma pelouse et elle est bien verte. Elle subit les fortes chaleurs 2 semaines par an l’été, en devenant sèche mais elle reprend vite le dessus.
Par contre, j’ai installé un arrosage automatique pour le potager qui lui, peut cramer vite fait en été.
passiflore|23/07/2010 à 21h44
Alerter

duree arrosage automatique

Il n’est pas nécessaire d’arroser
votre pelouse au printemps. Une pelouse coupée à 7 cm de hauteur au
milieu du printemps n’a pas besoin d’arrosage avant la fin juin. Par
contre, une pelouse courte demande plus d’arrosage. Il n’est pas
conseillé d’arroser votre pelouse en automne, à moins que les pluies
tardent à venir, car la pelouse doit être verte et en santé pour
résister aux rigueurs de l’hiver.
Les
pelouses ne doivent pas être arrosées chaque jour, car elles n’ont
besoin que de 2,5 cm d’eau par semaine (1 pouce d’eau) en moyenne. Un
arrosage tous les trois ou cinq jours est suffisant. De plus, l’arrosage
doit être le plus lent possible. Un arrosage trop fréquent et rapide
produira des racines courtes, alors qu’un arrosage adéquat favorisera la
croissance des racines en profondeur. Ces racines profondes tirent
l’humidité d’un plus gros volume de sol, diminuant les besoins en eau de
votre pelouse et augmentant ainsi sa résistance à la sécheresse. Il est
préférable d’éviter les arrosages courts de 15 minutes qui ne font que
mouiller la surface, car ils créent des racines superficielles. Les
arrosages longs sont préférables pour bien détremper le sol. Il est
conseillé d’arroser à la main et directement au niveau du sol les
plantes qui nécessitent davantage d’eau comme celles situées dans les
terrains près des arbres
La
façon dont vous préparez et entretenez votre pelouse au printemps et à
l’automne déterminera sa tolérance aux périodes de sécheresse. Afin de
réduire les besoins en arrosage, le plan d’entretien de votre pelouse
devrait maximiser le volume et la profondeur des racines en préparation
d’une éventuelle période de canicule. Voici quelques informations
pratiques qui vous aideront à y arriver et qui augmenteront les chances
de survie de votre gazon en période de sécheresse :    
• Évitez d’arroser votre pelouse au début du printemps. Laissez votre
pelouse verdir naturellement, puis tondez le gazon régulièrement;    
• Au printemps, laissez sécher légèrement le sol et laissez quelque peu
dépérir le gazon avant d’arroser afin d’encourager le développement de
racines profondes et robustes. Un tel système de racines réduira la
nécessité d’irriguer en saison estivale et aidera la pelouse à survivre
en période de canicule ou lorsque des restrictions d’arrosage
supplémentaires s’imposent.
Un sol léger (sablonneux) a plus
besoin d’arrosage qu’un sol lourd (argileux), il est donc conseillé de
l’arroser deux fois plus. Il faut éviter de marcher sur une pelouse
mouillée. Les endroits ombragés ont besoin de moins d’eau, par contre,
près des arbres, vous devez arroser deux fois plus. Vous pouvez
déterminer la durée d’arrosage nécessaire pour fournir ces 2,5 cm d’eau
nécessaires à votre pelouse en plaçant un récipient vide (telle une
boîte de conserve) sous votre arrosoir et vérifiez combien de temps il
faut pour le remplir au niveau désiré.
L’aération de la pelouse est essentielle afin de permettre à l’air, à
l’eau et aux engrais de pénétrer le sol et de circuler vers les racines.
Elle favorise également le développement des racines en profondeur,
l’action microbienne et la réduction des mauvaises herbes. L’aération de
la pelouse se fait à l’aide d’aérateurs mécaniques, Outils à dents
solides qui transpercent le sol, et qui extraient des carottes de terre

La tonte est primordiale pour obtenir une pelouse en santé et de
qualité. En effet, une pelouse tondue adéquatement (bonne hauteur, bonne
fréquence) réduira les risques de contamination par les mauvaises herbes
et certains insectes, sera beaucoup plus verte et beaucoup moins
sensible à la sécheresse et aux froids hivernaux. Voici les règles à
suivre lors de la tonte de votre gazon :

• Ne jamais couper plus du tiers de la hauteur du gazon. Si le gazon est
trop haut, tondre en 2 étapes sur une période d’une semaine.   


Laisser sur place les résidus de la tonte. C’est un bon engrais et,
normalement, cela n’entraîne pas d’accumulation excessive de chaume si
vous tondez régulièrement.  

Les
résidus de tonte peuvent contenir jusqu’à 2 livres d’azote par 1076
pieds carrés. La minéralisation de cette matière organique est rapide.
De plus, on contribue à diminuer le volume de déchets urbains et ainsi
les coûts rattachés à leur élimination.

• Aiguiser vos lames de tondeuse à chaque année. Des lames bien
aiguisées vont procurer une belle coupe du gazon et ainsi réduire les
chances de développement de maladies

• Tondre le gazon à une hauteur minimum de 2½ pouces lors des périodes
humides (printemps et début de l’été) et de 3 pouces dans les périodes
de sécheresse (mois de juillet et août).     Seule
la première coupe du printemps et la dernière tonte de l’automne doivent
être plus courtes. Une tonte à 5 cm en début de saison stimule la
croissance des graminées ; en fin de saison, elle prévient le
développement des maladies.  En période de croissance active, on passe
la tondeuse à chaque semaine. Par contre, durant les mois d’été, une
tonte aux deux semaines est, en général, suffisante.
La
longueur des brins d’herbe influence directement le développement de
leurs racines. Les brins d’herbe longs (de 6 à 7,5 cm) ont des racines
plus profondes qui diminuent la sensibilité de votre pelouse à la
sécheresse, alors qu’une tonte courte rend la pelouse plus sensible aux
maladies et aux insectes, et nécessite plus d’entretien et d’eau.

Si votre gazon s’arrache en plaques lorsque vous tirez sur les zones
atteintes, il est victime de vers blancs.  Ce sont de gros vers
(entre 2 et 4 cm de long selon l’espèce) qui vivent dans le sol, où ils
se nourissent des racines du gazon. Ils sont généralement actifs durant
les mois de mai, juin et septembre. Si vous observez des oiseaux qui
picorent votre pelouse, la présence de moufette qui gratte ou des
marmottes qui creusent des galeries dans votre pelouse, verifiez la
présence de vers blancs dans le sol.

duree arrosage automatique
Malicious activity has been detected from your computer or another computer on your network.
Your computer may be compromised with a virus and part of a botnet, sending spam or attacking websites. We recommend for you to update your anti-virus software and perform a full scan.
Complete the challenge below to be granted temporary access to this website.

duree arrosage automatique

Accueil

Vos conseils jardinage

Gestion de l’eau : tout sur l’arrosage

Nez de robinet filetage 20/27 – Gardena
Nez de robinet filetage 26/34 – Gardena
Nez de robinet filetage 15/21 – Gardena
Nez de robinet filetage 20/27 – Gardena
Nez de robinet filetage 26/34 – Gardena
Nez de robinet filetage 15/21 – Gardena

5000 plantes
en direct des producteurs

2500 produits de jardin
de grandes marques

Paiement sécurisé
3x et 4x sans frais

Vos plantes garanties 1 an

LIVRAISON OFFERTE
à partir de 300€

L’eau est devenue une ressource précieuse et limitée.Il n’est pas trop tard pour l’économiser et avoir les bons gestes au jardin. Car, même si le jardinier est un grand consommateur d’eau, il peut, en changeant certaines habitudes, contribuer à sa gestion. En arrosant mieux mais moins souvent et en récupérant les eaux de pluie, vous réduisez vos factures et faites un geste pour l’environnement.
Avant même de penser à récupérer l’eau, il est essentiel de comprendre qu’un grand nombre de solutions existe pour économiser l’eau du jardin. C’est l’ensemble de ses gestes adaptés qui vous permettront de réduire votre consommation. Il n’y a donc pas une solution unique mais plusieurs qui se complètent !
– Pour envisager votre jardin de façon raisonnée, pensez à analyser la qualité de votre sol et à vous renseigner sur les précipitations de votre région. Ainsi, vous pourrez adapter le choix de vos plantes (et de leurs besoins physiologiques) aux conditions pédoclimatiques : ne cherchez pas à aller contre la nature.
– Préférezl’automne pour planter vos arbres et arbustes , ils reprendront plus facilement et demanderont moins d’eau la saison chaude venue ;
– Réservez uneexposition plein sudaux plantes les plus endurcies et les plus adaptées à la chaleur ;
-Prévoyez une couche de drainageau fond du trou de plantation (sable ou gravier) ce qui évitera à l’eau de s’accumuler au niveau des racines ;
-Paillezpour garder l’huimidité du sol . Disposez une couche feuilles mortes (ou paille, écorce de pin, paillettes de lin, mulch d’écorces, fibres de bois, tontes de gazon…) aux pieds de vos massifs ; un voile de forçage aura le même effet au potager ;
-Un binage vaut mieux que deux arrosages . En plus de supprimer les mauvaises herbes (consommatrices de l’eau de vos plantes) vous augmenterez la capacité d’absorption d’eau de la terre ; le compost aide aussi la terre à mieux absorber l’eau ;
– Vos plantes ont-elles reçu assez d’eau aujourd’hui ? Installez unpluviomètredans votre jardin, il vous indiquera s’il est nécessaire ou non d’arroser ;
-Un long arrosage hebdomadaire vaut mieux qu’un bref arrosage quotidien . Les plantes développeront leurs racines plus en profondeur, elles seront moins sensibles à la sécheresse. On ne peut pas donner de règles d’arrosage infaillibles pour l’ensemble des jardins, mais, d’une manière générale, deux règles sont à respecter. Les terres sableuses sont à arroser souvent en petites quantités car elles ne retiennent pas bien l’eau et ont tendance à se dessécher rapidement. A l’inverse, les terres argileuses sont à arroser moins souvent et en plus grande quantité ;
– Pensez àarroser le matin ou le soirquand l’évapotranspiration est moins forte ;
– Utilisez un goulot de bouteille plastique enfoncé au pied de la plante. La diffusion de l’eau est lente et se faitdirectement au niveau des racinesqui l’absorbent ;
-L’arrosoirest l’ustensile le mieux indiqué pour un arrosage bien dosé ;
– Faites attention à bien arroser le pied des plants et non les feuilles car cela encourage les maladies causées par les mousses et les champignons. Pour cela préférez les systèmes d’arrosage enterrés comme legoutte-à-goutte(système particulièrement économique), lestuyaux microporeux ,…
L’eau de pluie est idéale , elle est gratuite, pauvre en sels minéraux et ne contient ni chlore ni fluor. Pour la récupérer, placez un contenant de fortune (baignoire en zinc, demi-tonneau en bois…) au bas des gouttières. Pour une maison de 100m² au sol, vous récoltez 5 000 à 7 000 litres par an.
Il existe également différents types de citernes : à placer directement sur votre gouttière (capacité de 1000 litres) ou à enterrer (capacité jusqu’à 10 m3). Même dans les régions les plus chaudes de France, le volume d’eau que vous pouvez récupérer vous permet d’assurer l’essentiel des besoins en eau de votre jardin ! Il existe une méthode simple et rapide pour calculer la quantité d’eau de pluie que vous pouvez récupérer : multipliez la pluviométrie annuelle moyenne locale en millimètres, par la surface de votre toiture en m². A ce résultat retranchez 10% pour prendre en compte les pertes par évaporation. Ainsi, pour une maison de 100m² au sol, dans une région où les précipitations annuelles sont de 800mm en moyenne, vous pouvez récolter 72 m3 d’eau !
REMARQUE: Installez votre système de récupération d’eau avant l’été pour constituer des réserves. Sachez également que même pendant les mois où les précipitations sont faibles, vous pouvez tout de même récupérer 30-40 L d’eau de pluie !
– N’arrosez que les plantesles plus fragiles.
– N’arrosez pas votre pelouse, elle revivra à l’automne avec les pluies…
En utilisant desplantes qui aiment les terrains secs , vous limitez les apports d’eau. Celles adaptées auclimat méditerranéenconviennent le mieux à cette situation. Pensez également aux plantes de sols sableux et secs comme les bruyères et autresplantes du bord de mer .Lesplantes aromatique, notamment celles à feuillage gris( le thym, le romarin, les lavandes…) apprécient les emplacements secs et ensoleillés.
Lesfiguiers et la vignesont des fruitiers qui résistent très bien à la sécheresse. Vous pouvez également planter des cactées, des plantes succulentes ou des plantes à feuillage laineux qui ont su s’adapter aux environnements chauds et secs.
Voici une petite liste de plantes résistantes à la sécheresse :
– desgraminées: le stipe ( Stipa ) rustique et vigoureux ; la laîche ( Carex ) plutôt sauvage ou encore le pennisetum très décoratif ;
– desvivaces: la joubarbe ( Sempervivum ) et l’achillée ( Achillea millefolium ) décoratifs dans les rocailles, sur les murets ou en massif, l’orpin ( Sedum spectabile ) dont les fleurs roses s’épanouissent à l’automne ;
– desaromatiques: la lavande, le thym, le romarin et la sauge ;
– desarbustes: la santoline aromatique, le ciste ( Cystus ) et la potentille arbustive ( Potentilla );
– Des plantes à feuillage laineux : les cinéraires, les molènes, de la sauge laineuse, de la ballote, des armoises, de la santoline…
Selon le stade de développement de votre plante la quantité d’eau dont elle a besoin varie. Ainsi, le premier mois, un apport en eau suffisant est primordial. Il lui permettra de développer suffisamment de radicelles, puis de racines profondes. Un manque d’eau durant cette période est irrémédiable. Cependant, veillez à ne pas trop l’arroser non plus car la plante est alors moins « combattive » et par conséquent plus sensible aux maladies.
Les semis sont très sensibles au manque d’eau et à la sècheresse. Veillez à les arroser régulièrement en petite quantité pour conserver un sol humide en permanence. Une fois la levée vous devez ralentir la fréquence d’arrosage tout en augmentant les quantités.
REMARQUE: n’hésitez pas à toucher la terre régulièrement pour vous assurer que sa texture et son humidité sont optimales.
Vous avez une question ? Consultez notre rubrique d’aide ou contactez notre service Clients.
Vous souhaitez commander par téléphone, vous avez besoin d’une information avant de commander ?
0 892 16 40 50(0,35 €/min)
DU lundi au vendredi (10h-12h / 14h- 18h)
Nous vous proposons une offre spécialement adaptée aux besoins des entreprises, collectivités et administrations.
Cucurbitacées
(plantes à tige rampante
et à gros fruits
comme lemelonou leconcombre ) Salade Tomates Chou

duree arrosage automatique

Accueil

Vos conseils jardinage

Choisir son système d’arrosage de vacances pour le jardin

Nez de robinet filetage 20/27 – Gardena
Nez de robinet filetage 26/34 – Gardena
Nez de robinet filetage 15/21 – Gardena
Nez de robinet filetage 20/27 – Gardena
Nez de robinet filetage 26/34 – Gardena
Nez de robinet filetage 15/21 – Gardena

5000 plantes
en direct des producteurs

2500 produits de jardin
de grandes marques

Paiement sécurisé
3x et 4x sans frais

Vos plantes garanties 1 an

LIVRAISON OFFERTE
à partir de 300€

Vous partez en vacances ou vous devez vous absenter pendant plusieurs jours ? Pour ne pas risquer de retrouver à votre retour vos plantes et votre pelouse complètement desséchées et brulées par le soleil, prévoyez un système d’arrosage automatique ! Du plus simple au plus sophistiqué, vous trouverez forcément celui qui convient le mieux à votre jardin et à vos besoins !
Même si vous avez prévu d’installer un système d’arrosage automatique, il est nécessaire de réaliser quelques menus travaux dans votre jardin pour préparer votre départ et aider vos plantes à mieux résister à la sécheresse… -Binez le solafin de supprimer les mauvaises herbes, souvent gourmandes en eau, et casser la croûte de terre qui empêche l’eau de s’infiltrer dans le sol. – Recouvrez le sol d’une couche de paillis de 5 à 10 cm d’épaisseur (coques de cacao, paille, tontes de gazons, écorce de pin, paillette de lin,…) pour garder le sol humide et limiter le phénomène d’évaporation dû au vent et au soleil. Pour le potager vous pouvez également utiliser des films ou toiles de paillage .-Rabattez fortementles plantes vivaces défleuries ( géraniums ,alchémilles ,valérianes rouges …) et étalez les fleurs fanées aux pieds des plantes. Supprimez les fleurs en formation et les boutons. -Regroupez vos pots et jardinièresdans un lieu ombragé, à l’abri des courants d’air.- La veille du départ,arrosez copieusementvos pots, massifs et pelouse. – Renseignez-vous sur lesprévisions météodes jours à venir pour régler vos systèmes d’arrosage en conséquence.
Afin de rendre vos plantes plus résistantes à la sécheresse, privilégiez un long arrosage hebdomadaire plutôt qu’un arrosage quotidien !
Avant d’acheter tout le matériel nécessaire pour alimenter en eau vos plantes pendant votre absence, prenez le temps d’analyser vos besoins… N’hésitez pas à faire un dessin de votre jardin en y indiquant les plantes présentes, les arrivées d’eau, les prises électriques… Cela vous donnera une idée plus précise du type de système d’arrosage à mettre en place.
Le choix du système d’arrosage automatique à installer dépendra deplusieurs facteurs : – Durée de l’absence- Nature du sol- Conditions climatiques de la région – Nature des plantations (pelouse, haies, massifs, potager, plantes d’intérieur…) – Dimensions des zones à arroser et typologie du terrain – Alimentation de l’eau (possibilité de raccordement à un robinet ou à une réserve d’eau, débit, pression…) – Difficultés de mise en œuvre – Budget
Prenez une motte de terre humide (ou mélangez-là avec de l’eau) et essayer de faire une boule : – Si la terre s’émiette, c’est qu’elle estsableuse: l’eau s’écoule rapidement dans le sol. – Si vous arrivez à former une boule mais que la terre vous semblepoudreuse , il s’agit d’un sol limoneux. Il possède donc une bonne capacité de rétention de l’eau. – Si vous pouvez former une boule à la fois ferme et malléable, votre terre estargileuse: l’eau s’écoule lentement et reste longtemps dans les couches supérieures.
-Pelouse: de 0 à 5 l/m² et par jour -Plantes fleuries: de 2 à 10 l par semaine -Arbustes d’ornement: jusqu’à 20 l par semaine -Haies: 10 l par semaine pour chaque plante -Potager: 10 l/m² et par jour – Jeunesarbres: 50 l par jour la première année, 25 l par jour la seconde… -Arbresbien implantés : pas d’arrosage Ces chiffres sont donnés à titre indicatif et peuvent varier selon les variétés et les régions.
La pression dépendra pour sa part de votre situation par rapport au réservoir ou au château d’eau. Pour la connaître, équipez-vous d’un manomètre et le brancher sur l’arrivée d’eau. Sachez cependant qu’elle se situe en général entre 2 et 3 bars.
Ouvrez votre robinet au maximum et comptez le temps nécessaire pour remplir un sceau d’eau. Multipliez la contenance du sceau par 3600 puis divisez le résultat par le nombre de secondes nécessaires pour remplir le sceau.Par exemple, pour un sceau de 10 litres rempli en 30 secondes, le débit maximal sera de 1 200 l/h : (10 X 3 600) / 18 = 1 200 l/h
Quel que soit le système que vous allez choisir, pensez à l’installer et à le mettre en route au moins une semaine avant votre départ afin d’ajuster les réglages et vérifier qu’il fonctionne correctement.
Particulièrement adaptés pour l’arrosage des pelouses, des zones de semis et des massifs à fleurs, les arroseurs mobiles projettent l’eau sous forme de pluie plus ou moins fine (irrigation par aspersion)… Leur mise en œuvre est très simple : il suffit de raccorder l’embout à un tuyau d’arrosage et à un programmateur. Sachez cependant qu’ils sont très gourmands en eau. Dans certains cas, il pourra être nécessaire d’installer un régulateur de pression à la sortie de l’arrivée d’eau.
– Unprogrammateur – Un régulateur de débit – Unraccordpour relié votre tuyau à l’arrivée d’eau – Une dérivation en Y si vous souhaitez brancher plusieurs arroseurs sur le même réseau – Untuyauet éventuellement undévidoirpour l’enrouler.
Lesarroseurs statiquespermettent d’arroser de petites surfaces circulaires ou en arc de cercle. La surface arrosée et la forme du jet dépendent du réglage de la pression du jet. – Utilisation : massifs fleuris, parterres de fleurs… – Surface arrosée : jusqu’à 70 m² (de 5 à 10 m de portée) – Pression nécessaire : moins de 1 bar – Installation : à piquer en terre ou à poser sur le sol – Prix : de 5 à 20 € selon les modèles
Ils sont équipés de deux ou trois bras qui tournent sous la pression de l’eau, tels des tourniquets. Certains modèles sont dotés de systèmes de réglages permettant de choisir les zones à arroser. – Utilisation : pelouse, massifs – Surface arrosée : de 50 à 300 m²- Pression nécessaire : 1, 5 bar – Installation : à planter ou à poser sur le sol (ou sur un trépied) – Prix : de 15 à 30 € selon les modèles
Composés d’une rampe oscillante portant une rangée de buses, lesarroseurs oscillantspermettent de disperser l’eau en éventail et en hauteur sur de grandes surfaces carrées ou rectangulaires. – Utilisation : pelouses, potagers, jardins structurés avec massifs – Surface arrosée : de 70 à plus de 700 m² – Pression nécessaire : 2 bar – Installation : à poser sur le sol ou sur un trépied – Prix : de 15 à 40 € selon les modèles
Aussi appelés sprinklers ou cracheurs, lesarroseurs canonsproduisent un jet saccadé permettant d’arroser de façon circulaire de très grandes surfaces (éviter d’arroser les massifs fleuris qui risquent d’être abîmés par la puissance du jet). Des butées permettent de faire varier l’angle d’arrosage de 25 à 360°. Un brise-jet peut être également installé afin d’obtenir une pluie plus fine. Sachez aussi qu’il existe désormais des arroseurs canon à turbine, beaucoup plus silencieux que les modèles classiques. – Utilisation : pelouse, arbustes – Surface arrosée : jusqu’à 700 m² – Pression nécessaire : 3/4 bar – Installation : à poser sur le sol ou sur un trépied – Prix : de 15 à 40 € selon les modèles
  Programmer votre système d’arrosage de manière à ce qu’il ne se mette pas en route aux heures les plus chaudes de la journée pour éviter les pertes dues à l’évaporation et que les gouttelettes d’eau ne brûlent les feuilles, par effet de loupe. De plus, humidité et chaleur sont favorables au développement de maladies et champignons.
Très faciles à installer, ces kits de vacances sont vendus avec tout le matériel nécessaire pour alimenter en eau un petit jardin, un potager ou une terrasse. L’idéal pour s‘initier à l’arrosage au goutte-à-goutte !
Idéals pour alimenter en eau un petit jardin, un potager ou une serre, ceskits de goutte-à-gouttecontiennent en général une centrale d’irrigation, des tuyaux, des raccords, des goutteurs, de support de tuyaux et parfois, des programmateurs. Ils permettent d’alimenter en eau environ 10 massifs ou arbustes, 10 plantes en pots ou 20 plantes de potager. – Utilisation : serres, potagers et petits jardins… – Alimentation en eau : raccordement à l’arrivée d’eau – Débit : de 2 à 4 litres /h – Pression nécessaire : jusqu’à 1,5 bar- Installation : à poser sur le sol (se fixe dans la terre grâce à des supports de tuyaux) – Prix : environ 30 € le kit de 30 goutteurs sans programmateur (80 € avec programmateur)
Vous n’avez pas la possibilité de raccorder votre système d’irrigation à un robinet ? Pas de panique… Il existe désormais des systèmes de goutte-à-goutte dotés d’une pompe qui permet de capter l’eau dans un récipient (réserve d’eau, récupérateur d’eau de pluie, bidon, sceau, poubelle ou même baignoire…). Vous aurez le choix entre desarrosoirs de vacancesavec ou sans réserve d’eau. – Utilisation : petits jardins et plantes en pots (sans arrivée d’eau) – Alimentation en eau : réserve d’eau- Débit : environ 2 litres / h – Installation : à installer dans des pots ou jardinières regroupés au préalable dans une même zone – Prix : de 80 à 130 euros selon les modèles
  En diffusant l’eau directement au pied des plantes, la micro-irrigation permet d’apporter la juste quantité d’eau nécessaire au bon développement des végétaux, tout en limitant les pertes dans le sol, l’évaporation dans l’air et l’apparition des mauvaises herbes… Soit une économie d’eau de 50 % par rapport à un arrosage traditionnel !
Programmables et modulables au gré de ses besoins, ces systèmes forment des réseaux de tuyaux plus ou moins complexes sur lesquels on peut connecter une multitude d’embouts (goutteurs auto-régulants ou réglables, asperseurs, brumisateurs…) ou tuyaux spéciaux (poreux ou à goutteurs intégrés) permettant d’arroser directement le pied des plantes. Ils sont bien sûr à reliés à un programmateur qui s’occupera de déclencher et régler la durée d’arrosage en votre absence.
– Une centrale d’irrigation – Unprogrammateur – Des tuyaux en PVC d’environ 13 mm de diamètre (ligne principale) – Des tuyaux d’environ 4,6 mm (lignes secondaires) – Des embouts ou tuyaux spéciaux – Des raccords et déviation en T ou en X pour créer les lignes secondaires – Des robinets d’arrêts pour isoler certaines parties du réseau – Des supports de tuyaux (ou cavaliers) pour les fixer dans la terre – Un bouchon pour fermer le réseau
Ses systèmes fonctionnant à basse pression, il est souvent nécessaire de brancher sur l’arrivée d’eau un réducteur (ou régulateur) de pression.
A installer au plus près des pieds des plantes, ils diffusent l’eau goutte par goutte. On trouve des goutteurs fixes (2, 3 ou 4 l/h), réglables (de 2 à 20 l) ou auto-régulants. – Utilisation : arbustes, massifs de fleurs, semis, haies, potager… – Débit : jusqu’à 20 litres /h – Pression nécessaire : jusqu’à 1,5 bar – Installation : à poser sur le sol au pied des plantes- Prix : de 3 à 8 € selon les modèles
Les goutteurs ont tendance à favoriser le développement de racines superficielles, ce qui fragilise les plantes. Si vous utilisez ce système sur de longues périodes, enfoncez sous chacun d’eux un petit tuyau en plastique. Cela incitera les racines à descendre plus profondément dans le sol.
Les micro-asperseurs et brumisateurs :
Particulièrement adaptés aux massifs fleuris et buissons, ils arrosent sous forme de petite pluie très fine le pied des plantes sur une surface assez large (entre 1 à 3 m), sans risque de mouiller le feuillage et d’abimer les fleurs. Certains modèles offrent plusieurs formes de jet. – Utilisation : plantes en serre, plates-bandes, fleurs délicates, jeunes pousses… – Surface arrosée : entre 1 et 3 m – Débit : environ 45 litres / h – Pression nécessaire : jusqu’à 1,5 bar – Installation : à poser sur le sol ou sur une allonge au milieu de la végétation – Prix : de 3 à 8 € selon les modèles
  Avant d’installer un système de goutte-à-goutte, vérifiez la teneur en calcaire de votre eau, ce dernier pouvant encrasser et mettre définitivement hors d’usage vos goutteurs.
Particulièrement adaptés pour irriguer les cultures en lignes serrées, ces tuyaux souples en caoutchouc laissent suinter l’eau par leurs pores sur toute leur longueur. Faciles à installer, lestuyaux micro-poreuxousuintantse branchent directement sur l’arrivée d’eau. Pensez à les nettoyer régulièrement car ils se bouchent facilement.- Utilisation : cultures en lignes serrées, plates-bandes… – Débit : environ 9 litres /m /h – Pression nécessaire : à partir de 0,5 bar Longueur maximal de tuyau : 30 m – Installation : à poser sur le sol ou à enterrer- Prix : de 10 à 20 € le tuyau de 15 m (environ 45 € le tuyau de 50 m)
Les tuyaux à goutteurs intégrés (ou goutteurs en ligne) :
Il s’agit de gros tuyaux en PVC d’environ 13 mm de diamètre dans lesquels sont déjà intégrés des goutteurs installés à intervalles réguliers (30, 40 ou 50 cm selon les modèles). – Utilisation : cultures en lignes espacées, haies, massifs… – Débit : environ 4 litres / h – Pression nécessaire : 1,5 bar – Longueur maximal de tuyau : 100 m – Installation : à poser sur le sol- Prix : de 15 à 30 € le tuyau de 15 m
  Recouvrez vos tuyaux sous une couche de paillage… En plus d’être plus esthétique, cela permet de limiter l’évaporation de l’eau.
A mettre en place dans l’idéal lors de la création du jardin ou lors de travaux réalisés autour de la maison, l’arrosage enterré demande une mise en œuvre et des investissements importants… Ce n’est pas pour autant qu’il faut ne pas l’envisager, même dans un petit jardin ! Plus discret et esthétique qu’un système de goutte-à-goutte de surface, il se compose d’un réseau souterrain de conduites auxquelles sont reliés divers arroseurs escamotables qui sortent du sol uniquement au moment de l’arrosage.
Avant de vous lancer dans un tel projet, nous vous recommandons de faire réaliser un devis ou une étude technique sur plan par un professionnel. Certaines grandes marques d’arrosage proposent d’ailleurs un service d’étude personnalisé. Si vous souhaitez réaliser l’installation vous-même, il vous faudra établir un plan précis du jardin, évaluer la capacité de votre réseau d’eau et établir une liste très précise des accessoires et matériaux à acheter… Pour la mise en œuvre, comptez au moins deux jours pour faire les tranchés et un jour pour les branchements.
– Des canalisations (tuyaux de polyéthylène) équipées de purges au point le plus bas de chaque branche du réseau. – Des électrovannes pour réguler le débit à l’entrée de chaque ramification. – Unprogrammateuret unpluviomètreélectronique pour mettre en route l’arrosage aux heures de votre choix et l’ajuster en fonction de la météo. – Des arroseurs escamotables.
Les tuyères :Idéales pour les petites pelouses et massifs fleuris, elles produisent une pluie fine sous forme de jet uniforme et sur un rayon de 1 à 5 m de diamètre.
Les turbines : Généralement utilisées pour l’arrosage des pelouses, elles projettent un jet puissant qui tourne en cercle ou en portions de cercle sur 5 à 15 m.
Les turbines à jets multiples: Elles sont composées de plusieurs jets qui tournent pour assurer un arrosage homogène et doux sur une portée de 2 à 8 m.
Les arroseurs oscillants: Tout comme les modèles mobiles, ils sont composés d’une rampe oscillante dotée de buses qui permettent de disperser l’eau en éventail et en hauteur sur des surfaces carrées ou rectangulaires de 12 à 140 m².
Lesprogrammateurspermettent de faire fonctionner de manière autonome vos systèmes d’arrosage. Vous aurez le choix entre des modèles à raccorder à l’arrivée d’eau (appelés « nez de robinet ») ou déportés (pilotage à distance).
Fonctionnant à l’aide de piles, ils permettent de sélectionner la durée de l’arrosage, et parfois l’heure de démarrage et la fréquence. Généralement, ils sont dotés de programmes préétablis qui facilitent leur utilisation. Depuis peu, on trouve également des modèles fonctionnant à l’énergie solaire, même avec un faible ensoleillement.
Généralement raccordés au secteur, ces appareils offrent la possibilité de connecter plusieurs circuits d’arrosage (de 2 à 15 voies), avec des fréquences et des durées de fonctionnement différentes, sur une même arrivée d’eau.
Ces deux outils de mesures permettent d’indiquer au programmateur auquel ils sont reliés quand stopper ou réduire le temps d’arrosage, notamment en cas de pluie… Vous évitant ainsi de consommer inutilement de l’eau pendant votre absence.
Il mesure l’importance des précipitations.
Elle mesure le degré d’humidité et les différences de température du sol.
Certains appareils offrent la posibilité de tester plusieurs paramètres (humidité de la terre, degré d’acidité (pH), température du sol,luminosité ambiante…)
Couplés à une pompe et à un kit d’arrosage, lesrécupérateurs d’eaude de pluie permettent d’alimenter en eau votre jardin – même en votre absence – sans gaspiller de l’eau potable. Placées sous une gouttière, cescuves hors-solpermettent de stoker entre 150 et 2000 litres d’eau de pluie sans risque qu’elle ne croupisse et tout en la protégeant des intempéries, du soleil et des débris (feuille mortes…). Il en existe de toutes les formes et de tous les styles : bois, plastique, tonneau, en forme d’amphore ou imitant un mur de brique… Leur prix varie de 50 à 600 € selon la qualité et la matière.
Sachez également qu’il existe descuves à enterrer(ou à placer en sous-sol) qui permettent de stoker jusqu’à 9 000 litres d’eau. Leur installation nécessite d’importants travaux et leur prix est relativement élevé (entre 1000 et 6 000 €). Mais il est possible de bénéficier d‘un crédit d’impôt de 25 % à condition de faire poser le matériel par un professionnel.
  On estime qu’une toiture de 150 m² au sol permet, en théorie, de récupérer près de 100 m3 d’eau par an. Une économie non négligeable lorsque l’on sait que le prix moyen de l’eau distribuée en France est de 3,39 €/m3… Avec des variations pouvant aller de quelques euros à 6 €/m3 selon les régions et les communes !
Si vous souhaitez raccorder votre système d’arrosage automatique à une réserve d’eau ou à un puits, il vous faudra investir dans unepompe d’arrosage . Leur débit est en général de l’ordre de 3 à 6 m3/h avec une pression maximale de 4 à 6 bars.
Économiques et faciles à installer, lespompes de surfacesont conçues pour être installer au-dessus d’un point d’eau, dans un local sec et aéré.
Plus silencieuses que les pompes de surface, les pompes immergées ne craignent pas le gel et peuvent être installées à l’extérieur. De plus, elles permettent de capter l’eau à des profondeurs importantes (jusqu’à 100 m).
Vous avez une question ? Consultez notre rubrique d’aide ou contactez notre service Clients.
Vous souhaitez commander par téléphone, vous avez besoin d’une information avant de commander ?
0 892 16 40 50(0,35 €/min)
DU lundi au vendredi (10h-12h / 14h- 18h)
Nous vous proposons une offre spécialement adaptée aux besoins des entreprises, collectivités et administrations.
massifs fleuris, parterres de fleurs…
à piquer en terre ou à poser sur le sol
à planter ou à poser sur le sol (ou sur un trépied)
pelouse, potagers, jardins structurés avec massifs
à poser sur le sol ou sur un trépied
à poser sur le sol ou sur un trépied

duree arrosage automatique
Comment fabriquer un dressing ?444 041 Vues
Fabriquer une tête de lit capitonnée374 940 Vues
Poser un faux plafond sur rails332 104 Vues
Comment faire soi-même son auto-bronzant ?419 113 Vues
Choisir son pantalon selon sa morphologie260 244 Vues
Comment enlever les cernes ?216 655 Vues
Comment faire soi-même une trousse ?314 440 Vues
Comment customiser un vieux t-shirt ?152 349 Vues
Comment remplacer le bouton de son jean ?146 457 Vues
Recette de sauce mayonnaise sans oeuf ni huile333 200 Vues
Comment cuisiner des épluchures ?305 432 Vues
Comment faire un caramel liquide ?205 918 Vues
Blanchir le fond de la cuvette des WC sans trop d’effort601 685 Vues
Nettoyer l’écran d’un téléviseur372 927 Vues
Astuces pour détartrer un fer à repasser331 168 Vues
Perdre du ventre rapidement267 730 Vues
Porter ou non un soutien-gorge pour une poitrine ferme171 918 Vues
Faire un massage californien pour pimenter sa vie de couple164 472 Vues
Effacer les rayures sur sa voiture307 064 Vues
Bloquer les appels d’un numéro sur son téléphone254 313 Vues
Changer les ampoules des phares204 198 Vues
Sextoy : comment se servir du canard vibrant ?439 290 Vues
Sextoy : comment utiliser les boules de Geisha ?297 970 Vues
Comment atteindre l’orgasme ?256 114 Vues
Comment faire soi-même son auto-bronzant ?419 113 Vues
Comment faire soi-même une trousse ?314 440 Vues
Comment cuisiner des épluchures ?305 432 Vues
Comment fabriquer un dressing ?444 041 Vues
Fabriquer une tête de lit capitonnée374 940 Vues
Poser un faux plafond sur rails332 104 Vues
Comment faire soi-même son auto-bronzant ?419 113 Vues
Choisir son pantalon selon sa morphologie260 244 Vues
Comment enlever les cernes ?216 655 Vues
Comment faire soi-même une trousse ?314 440 Vues
Comment customiser un vieux t-shirt ?152 349 Vues
Comment remplacer le bouton de son jean ?146 457 Vues
Recette de sauce mayonnaise sans oeuf ni huile333 200 Vues
Comment cuisiner des épluchures ?305 432 Vues
Comment faire un caramel liquide ?205 918 Vues
Blanchir le fond de la cuvette des WC sans trop d’effort601 685 Vues
Nettoyer l’écran d’un téléviseur372 927 Vues
Astuces pour détartrer un fer à repasser331 168 Vues
Perdre du ventre rapidement267 730 Vues
Porter ou non un soutien-gorge pour une poitrine ferme171 918 Vues
Faire un massage californien pour pimenter sa vie de couple164 472 Vues
Effacer les rayures sur sa voiture307 064 Vues
Bloquer les appels d’un numéro sur son téléphone254 313 Vues
Changer les ampoules des phares204 198 Vues
Sextoy : comment se servir du canard vibrant ?439 290 Vues
Sextoy : comment utiliser les boules de Geisha ?297 970 Vues
Comment atteindre l’orgasme ?256 114 Vues
Comment faire soi-même son auto-bronzant ?419 113 Vues
Comment faire soi-même une trousse ?314 440 Vues
Comment cuisiner des épluchures ?305 432 Vues
Minute facile>
Déco
>
Jardinage
>
Installer un arrosage automatique dans son jardin ou terrasse
Installer un arrosage goutte à goutte
Poser une bordure en adroise ou en galet dans son jardin
Chauffer l’eau d’une piscine
51 499 Vues
Comment créer une jardinière ?
36 907 Vues
Quel entretien, soin, arrosage pour orchidée ?
97 627 Vues
Comment bouturer une plante d’extérieur ?
55 282 Vues
Eloigner les serpents de son jardin
62 379 Vues
Comment entretenir un olivier ?
43 096 Vues
Comment planter des graines en pot ?
90 355 Vues
Conseils pour bouturer un figuier
47 184 Vues
Faire refleurir une orchidée
125 835 Vues
Comment faire un engrais et un répulsif naturel ?
38 181 Vues
Bouturer un rosier
73 403 Vues
Comment bouturer une fleur ?
34 425 Vues
Rendre son gazon plus vert
64 668 Vues
Faire briller les feuilles des plantes d’intérieur
33 974 Vues
Les meilleures vidéos séléctionnées par la rédaction. Aperçu
Une vidéo pratique dans le domaine de votre choix. Aperçu
Les offres exclusives des partenaires de Minute Facile.
Vous aimez les plantes bien nourries et ornant à la perfection votre terrasse ?…
Vous aimez les plantes bien nourries et ornant à la perfection votre terrasse ? En revanche, vous n’avez pas trop le temps de prendre soin régulièrement de vos plantes ? Avez-vous songé à installer un système d’arrosage automatique ? Guillaume Morvan, paysagiste chez Planète jardin (planetejardin.eu), vous livre sa technique sur l’installation d’un arrosage automatique sur une terrasse. L’arrosage automatique allège la tâche d’entretien de vos plantes. Tout en vous consacrant de l’attention à vos plantes, vous pouvez vous vaquer à d’autres occupations. Illustration en vidéo !
Montage de l’électrovanne et des raccords Commencez par brancher l’électrovanne sur la double sortie. Pour ce faire, couvrez le pas de vis des raccords avec du téflon. Le téflon assure une meilleure étanchéité de toutes les pièces rattachées. Mettez-en également autour de la bague de la double sortie. Par la suite, vous pouvez fixer le raccord à l’aide de la pince multiprise. Puis, enroulez avec du téflon la partie du raccord où se branchera l’électrovanne. Mettez également du téflon sur la bague de l’électrovanne, puis vissez ce dernier au raccord. Serrez au maximum l’électrovanne afin d’éviter tout risque de fuite. Maintenant, fixez un nouveau raccord couvert de téflon sur le bas de l’électrovanne. A la suite de ce raccord, posez un réducteur de pression avant de brancher le tuyau.
Équipements et outils nécessaires Pour l’installation d’un arrosage automatique pour le bac d’une terrasse, il vous faut :
— une double sortie à fixer sur le robinet
— un adaptateur
— du téflon pour empêcher les fuites
— une électrovanne commandée par un programmateur
— un régulateur de pression sur lequel se branchera le tuyau
— un gouteur à insérer dans le tuyau
— un tuyau fin pour fixer le gouteur au tuyau
Pour assembler ces différents équipements de l’arrosage automatique, vous avez besoin :
— une paire de ciseaux
— un perce-tuyau
— une pince plate multiprise
— un cutter.
Fixation du système d’arrosage au tuyau distributeur Après avoir monté votre système d’arrosage automatique, vous pouvez le fixer au tuyau de distribution. Commencez alors par insérer le raccord du réducteur de pression à ce tuyau. Ensuite, insérez à l’intérieur du tuyau le capuchon du réducteur de pression. Raccordez le capuchon à la bague de l’électrovanne, et serrez le raccord. Finalisez l’opération avec un tour de pince pour optimiser l’étanchéité de votre système d’arrosage.
Installation des programmateurs Une fois que tous les raccords sont branchés à l’électrovanne, vous pouvez installer le programmateur. Commencez d’abord par insérer la pile du programmateur à son emplacement. Serrez bien le bouchon pour éviter que l’eau n’y pénètre. Maintenant, vissez l’interrupteur du programmateur sur l’électrovanne.
Installation du système d’arrosage au robinet Après tout le processus précédent, vous pouvez raccorder le système d’arrosage au robinet. Il suffit alors de serrer la bague de la double sortie au robinet. En fin de ligne du tuyau distributeur, fixez un bouchon terminal. Ce bouchon est muni de deux trous dans lesquels vous faites passer simplement le tuyau. Voilà, vous venez d’apprendre à installer un arrosage automatique !
Mots clefs :
automatique

duree arrosage automatique
Pelouse & Gazonest un site dédié aux amateurs de jardinage souhaitant créer ou entretenir leur pelouse. Pelouse & Gazon fournit conseils, astuces et idées pour prendre soin d’un gazon de qualité.
Tout savoir sur le gazon -Mentions légales- 2014-2016 -Partenaires
Les graminées ont besoin d’apports organiques et minéraux pour se développer correctement. L’eau se charge des apports minéraux et permet l’assimilation par le végétal, participant ainsi à la bonne croissance du gazon mais aussi à son maintien en bonne santé et favorise sa robustesse. Les herbacées qui manquent d’eau s’affaiblissent progressivement jusqu’à dépérir si aucun apport n’est effectué.
Si vous souhaitez créer votre pelouse ou regarnir votre gazon, sachez qu’il existe des mélanges de semences adaptées aux zones sèches et résistantes à la chaleur. Ces mélanges sont majoritairement composés de l’espèce Fétuque élevée. Votre gazon souffrira moins des conditions climatiques et nécessitera moins d’arrosages.
En cas de semis, rendez-vous directement à la partie dédiée. L’arrosage d’un semis est différent d’un arrosage d’entretien.
Votre gazon peut se retrouver en manque d’eau pour plusieurs raisons : la nature de votre sol, un climat sec et chaud ou encore une forte exposition au vent. Si l’on peut se référer à l’aspect des brins d’herbes, il faut aussi prendre en considération les autres paramètres pour optimiser l’arrosage.
Un gazon en manque d’eau est un gazon qui devient vulnérable. Il réagira alors de façon à perdurer et s’économisera : il perdra de sa belle teinte verte, aura une couleur plus pâle tirant vers le vert-bleu, ses pointes se recroquevilleront et finiront par sécher.
Une astuce de plus pour reconnaitre un gazon qui a soif : les brins de gazon se redressent plus difficilement, voire pas du tout, après un piétinement.
Le cycle de croissance et de repos du gazon suit les saisons et il faut globalement se fier à la météo saisonnière pour effectuer les travaux d’entretiens du gazon.
Ce qu’il faut retenir selon les saisons :
Le semis demande un apport particulier en eau, différent de celui d’un gazon bien implanté. Il est conseillé de maintenir la terre humide le plus régulièrement possible, pendant environ 15 jours. N’arrosez pas en grande quantité, il ne faut pas détremper la terre. Un léger arrosage, 1 ou 2 fois par jour suffit.
En cas de grosses chaleurs et de restrictions d’eau : laissez le gazon au repos en ne l’arrosant pas du tout plutôt que de le stimuler en l’arrosant un peu. Le gazon sait se mettre en « veille » de lui-même. Certes il ne sera pas si éclatant que souhaité, mais il ne se fatiguera pas à lutter. S’il est résistant, il reprendra son développement au retour des pluies.
Respectez les consignes de restrictions d’eau qui sont toujours déclarées à bon escient.
Il est d’usage de préférer l’arrosage du gazon au petit matin, à l’heure où la température est plus fraîche et où le sol n’a pas eu le temps de se réchauffer avec les rayons du soleil. L’arrosage est alors plus efficace et l’évaporation est limitée.
Si l’on ne peut arroser le matin, il faut alors le faire le soir quand l’air s’est rafraichi.
Il ne faut pas arroser lorsque les rayons du soleil sont intenses :
Le plus important est de faire en sorte que l’eau atteigne la totalité des racines du gazon, soit une dizaine de centimètre dans le sol. Un arrosage en surface est superficiel et ne servira pas votre gazon, mais vous fera juste gaspiller de l’eau.
La pelouse nécessite 3 à 4mm d’eau par jour (soit 3 à 4L au m2). Mais il ne faut pas arroser tous les jours et préférer un arrosage tous les 3 ou 5 jours. Il faut alors s’adapter :
Par exemple, si vous n’avez pas arrosé pendant 3 jours et que le pluie n’est pas tombée, arrosez l’équivalent de 3 jours de besoin en eau, soit entre 9 et 12mm d’eau.
Pour évaluer la quantité d’eau tombée les derniers jours, vous pouvez vous équiper d’un pluviomètre.
Si vous souhaitez être précis, réalisez des tests :
La fréquence d’arrosage influe sur le développement de votre gazon. Ainsi il n’est pas conseillé d’arroser chaque jour en petite quantité, mais bien d’effectuer des arrosages conséquents à plus larges intervalles.
En régulant la fréquence d’arrosage, l’idée est de renforcer le gazon en utilisant le moins d’eau possible.
La fréquence d’arrosage est à varier en fonction de la nature de votre sol.
Trois types d’arrosage s’offrent à vous : le tout manuel, l’assisté, et l’automatique. Faites votre choix en fonction de votre surface à arroser, de votre temps disponible, et de votre budget.
L’arrosage à la main est le plus efficace si on le réalise consciencieusement. A l’aide du tuyau, et d’un embout choisi (valve refermable ou pistolet) arrosez en pluie fine. Vous pouvez arroser devant vous et reculer peu à peu ou alors arrosez sur le côté et avancer. Concentrez vous sur les 2 ou 3 mètres carrés qui se présentent et arrosez généreusement en vous souvenant de la quantité souhaité.
Arroser au tuyau peut être un moment de détente et de plaisir dans son jardin au milieu de l’été, mais si le terrain est grand l’arrosage peut vite devenir fastidieux.
Les oscillateurs permettent d’arroser une surface donnée pendant une durée définie. Raccordé à votre tuyau d’arrosage, vous le placez à l’endroit propice pour qu’il couvre bien la surface engazonnée. Les oscillateurs peuvent rarement couvrir toute la pelouse, même si plusieurs sont utilisés simultanément. Il faut alors les déplacer régulièrement et veiller à ce que les parcelles de pelouse soient arrosées avec la même quantité. Attention à ce que les surfaces ne se chevauchent pas, au risque de détremper une parcelle de gazon.
L’arrosage qui vous demandera juste un effort à l’installation. Les systèmes d’arrosage enterrés sont composés de tuyaux raccords et de buses qui sortent de terre lorsque l’arrivée d’eau est ouverte. Ces buses sont à disposer de façon à couvrir toute la surface engazonnée. Une fois le système installé, plus de soucis pour arroser votre gazon, vous n’aurez qu’à enclencher l’arrivée d’eau.
Si vous souhaitez être précis, procurez-vous un pluviomètre. Vous pourrez analyser les quantités de pluie tombées ainsi que les quantités arrosées.
Pour automatiser l’arrosage, utilisez un programmeur qui définira l’heure et la durée de l’arrosage, très pratique pour arroser au petit matin.
Un minuteur peut également être utile si vous ne possédez pas de programmeur : vous pourrez lancer l’arrosage qui s’arrêtera automatiquement au bout de la durée indiquée.
Tenez vous informés saison par saison :

duree arrosage automatique
Idées & conseils déco jardin & extérieur

Deco.fr

Jardin et jardinage

Travaux d’entretien

Arroser la pelouse

Planter…
Pourquoi planter une haie…
L’élagage
Pourquoi élaguer un arbre…
Planter…
Où peut-on planter un…
 

OK

On se donne rendez-vous tous les jours avec des conseils, des idées déco et des bons plans shopping

duree arrosage automatique

One more step
Please complete the security check to accessarroser-son-jardin.fr
Completing the CAPTCHA proves you are a human and gives you temporary access to the web property.
If you are on a personal connection, like at home, you can run an anti-virus scan on your device to make sure it is not infected with malware.
If you are at an office or shared network, you can ask the network administrator to run a scan across the network looking for misconfigured or infected devices.
Cloudflare Ray ID:373e616ad8ee0c77

Your IP : 188.165.249.136

Performance & security by Cloudflare


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>